L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) vient de publier les résultats d’une étude révélant les bénéfices écologiques mais aussi économiques si la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial est doublée. Le point avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

Les chiffres sont impressionnants. Selon l’organisation intergouvernementale Irena, si d’ici 2030, le mix énergétique mondial se compose de 36 % d’énergies renouvelables, cela permettra d’économiser 4 200 milliards de dollars.

Doubler la part des énergies renouvelables et respecter les engagements de la COP 21
Doubler les énergies renouvelables et faire des économies

Actuellement, le bouquet énergétique mondial est composé à 18 % d’énergies renouvelables (éolien, solaire, etc.). En s’appuyant sur les politiques actuelles mises en place à travers le monde, cette proportion devrait atteindre 21 % d’ici 2030.

Mais le rapport de l’Irena explique qu’en intensifiant les efforts pour atteindre 36 % d’ici 2030, les effets pour la planète sur les plans écologiques et économiques seraient conséquents :

  • l’augmentation de la température du globe serait maintenue en dessous de 2°C, en conformité avec l’accord conclu à la Cop 21 de Paris ;
  • cela permettrait d’économiser 4 200 milliards de dollars par an (soit 3 742 milliards d’euros).

Un investissement conséquent mais rapidement rentable

L’intensification des efforts pour doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique devrait coûter 290 milliards de dollars. Une somme importante mais qui serait vite rentabilisée d’après l’étude de l’Irena.

« Cela créerait plus d'emplois, épargnerait des millions de vies en réduisant la pollution de l'air et ouvrirait la voie à une limitation de la hausse de la température mondiale à 2 degrés comme convenu à Paris », explique Adnon Amin, le directeur général de l’Irena.

Le saviez-vous ?

Actuellement la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français représente 7 %. D’ici 2030, l’objectif est d’atteindre 32 %.

Pour aller plus loin

Sur le même thème