Les autorités européennes satisfaites de l’accord

 

Un accord entre l'Union européenne et la Chine qui ne satisfait pas le secteur du solaire

L’Union européenne a annoncé la fin du désaccord l’opposant à la Chine concernant les panneaux photovoltaïques. Pour rappel, la Commission Européenne jugeait les pratiques commerciales des industriels chinois déloyales, ces derniers étant accusés d’effectuer de la vente à perte afin de mieux s’installer sur le marché européen.

C’est pourquoi l’UE a établi un droit de douane de 11,8% à l’importation des panneaux solaires chinois début juin. Un taux qui se serait porté à 47,6% en août sans accord trouvé entre les deux parties.

Un compromis a pu être trouvé suite à cette pression. En effet, la Chine s’est engagée à ne pas exporter plus de 7GW annuellement, et à ne pas vendre des produits dont le prix serait inférieur à 56 centimes par watt. Un non respect de ces engagements exposerait à nouveau les industriels chinois aux droits de douane exceptionnels de 47,6% pour les quantités exportées dépassant le quota fixé.

Des accords plutôt bien négociés selon la Commission Européenne qui estime que les responsables chinois ne souhaitaient pas descendre en dessous de 10GW au début des pourparlers.

 

Le secteur du solaire européen fait grise mine

 

Si les autorités européennes se félicitent de ce compromis, ce n’est en revanche pas le même son de cloche du côté des industriels européens.

En effet, le fabricant allemand SolarWorld estime que l’accord trouvé sur l’interdiction de vendre des produits dont le prix est inférieur à 0,56€ par watt est trop faible et correspond au niveau actuel des prix des produits chinois.

De même pour le plafond de 7GW qui correspondrait à 70% des ventes sur le marché européen des panneaux solaires.

C’est pourquoi le groupement d’industriels européens ProSun avec en tête SolarWorld a saisi la Cour de Justice Européenne afin que l’accord leur soit plus favorable.

 

Pour aller plus loin :