Le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer a lancé plusieurs appels d’offres dans le but d’accélérer la baisse des prix des énergies renouvelables. Le 27 avril 2017, les projets lauréats concernant le développement du marché photovoltaïque et de la petite hydroélectricité ont été dévoilés.

Prix énergie photovoltaïque en baisse

Énergie photovoltaïque : nouvelle capacité de 150 MW

Le premier appel d’offres pluriannuel organisé par le ministère de l’Environnement concerne les installations photovoltaïques sur bâtiments, ombrières de parking, hangars et serres agricoles. Les projets se divisent en deux catégories :

  • Les installations de puissance comprise entre 100 et 500 kWc ;
  • Les installations de puissance comprise entre 500 kWc et 8 MWc.

Plus de 360 projets ont été désignés jeudi dernier par le ministère de l’Environnement, dont la grande majorité se trouve dans les régions Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes. Avec un volume de 150 MW, ils ont pour objectif de faire baisser les prix de l’énergie solaire grâce à une électricité produite à un coût moyen de 106,7 €/MWh.

Afin de couvrir les investissements engagés par les lauréats, une prime annuelle leur sera versée, en plus des revenus générés par la vente de l’électricité sur le marché. En bonus et dans le but d’encourager l’investissement participatif préconisé par 50 % des projets, une prime majorée de 3 €/MW sera ajoutée à la prime annuelle initialement prévue.

 

Développement de la petite hydraulique

Afin de relancer le secteur de la petite hydroélectricité en perte de vitesse, le ministère a choisi 19 projets classés en trois catégories distinctes :

  • Création de nouveaux sites de type barrages et petites centrales hydroélectriques ;
  • Réhabilitation de sites existants ;
  • Mise à jour des équipements de sites existants.

Parmi les 19 projets retenus pour le développement de la petite hydroélectricité, 8 concernent l’implantation de nouvelles installations et 4 prévoient la réhabilitation d’anciens moulins. Tous les projets représentent une capacité de 27 MW. Le prix moyen pondéré de l’électricité produite par les lauréats s’élève à 112,4 €/MWh. Tout comme pour le photovoltaïque, les projets pour le développement de la petite hydraulique se verront attribuer une rémunération complémentaire sous forme de prime, en plus du revenu issu de la vente de l’électricité produite.

Après l’annonce des projets lauréats, le ministère en a profité pour lancer un nouvel appel d’offres. Suivant un calendrier échelonné en trois sessions de candidatures, dont la première se clôturera en janvier 2018, cet appel d’offres a pour but d’atteindre 105 MW de nouvelles capacités à la fin de l’opération.

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème