Vous ne savez pas comment expliquer vos allergies récurrentes à la poussière ? L’invasion des acariens dans votre logement ? Les moisissures sur vos murs ? La mauvaise odeur de votre linge ? Il est probable que tout cela soit imputable à un mauvais taux d’humidité dans votre maison. L’énergie tout compris vous explique pourquoi.

Demander un devis gratuit

Comment mesurer le taux d’humidité de votre maison ?

Votre maison est mal isolée ? Procurez-vous un hygromètre. Cet appareil, qu’il soit doté d’un écran digital ou d’un cadran avec aiguille, va mesurer l’hygrométrie (taux d’humidité) et la température de votre logement à l’aide d’une sonde. Son utilisation est très simple puisque l’appareil analyse l’air ambiant en quelques minutes sans que vous n’ayez à le manipuler.

Bon à savoir : l’hygromètre n’est pas fiable à 100 % et il est recommandé de faire appel à un professionnel si vous souhaitez connaître le taux exact d’humidité dans votre logement.

Quels sont les signes révélateurs d’un mauvais taux d’humidité ?

À défaut d’avoir un hygromètre à disposition, plusieurs indices peuvent vous aider à savoir si le taux d’humidité de votre maison est trop élevé, notamment :

  • L’apparition de condensation, de moisissures et/ou de champignons sur les plafonds et les murs de votre maison ;
  • Le décollement de votre papier peint ou le craquellement de votre peinture ;
  • La multiplication de micro-organismes comme les acariens ;
  • Les mauvaises odeurs sur votre linge qui ne sèche pas correctement.

À l’inverse, un taux d’hygrométrie trop faible va vous pousser à augmenter votre chauffage et donc à assécher l’air de votre maison. Cela peut entraîner certaines conséquences sur votre santé, tels que :

  • Des maux de tête dus à une fatigue accrue ;
  • Une déshydratation causée par une sudation plus forte ;
  • Les irritations des yeux, les allergies et l’asthme dus à l’apparition récurrente de poussières ;
  • Le gercement des lèvres et les congestions nasales et les sinusites.

Quel est le taux d’humidité idéal ?

Afin d’éviter de contracter les maladies citées ci-dessus, il vous suffit de tout faire pour obtenir le taux d’humidité recommandé par les experts, à savoir entre 45 et 60 %.

Pour y parvenir, il vous suffit d’installer un humidificateur si l’air est trop sec ou un absorbeur d’humidité (électrique ou chimique) si l’hygrométrie est trop élevée. Rénover votre ventilation pourra également éviter la condensation.

 

Le saviez-vous ?

La simple présence des habitants suffit à augmenter l’hygrométrie de la maison car une famille de 4 personnes dégage en moyenne 12 litres de vapeur d’eau par jour.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème