Matériau isolant bénéficiant d’un écobilan très positif, la laine de chanvre est de plus en plus utilisée et permet une isolation aussi bien thermique qu’acoustique. Facile d’utilisation, performante et respectueuse de l’environnement,  elle cumule de nombreux avantages et ne semble pas souffrir d’inconvénients majeurs. Point sur ce matériau auquel tout semble sourire. 

                                       Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Qu’est-ce que la laine de chanvre ?
La laine de chanvre : un matériau isolant

Cet isolant issu du chanvre, plante écologique millénaire poussant très rapidement et sans engrais, est fabriqué à base de chènevotte, partie filandreuse extraite de la tige du végétal.  Après un défibrage mécanique, ces fibres naturelles sont conditionnées sous forme de nappes auxquelles on ajoute 10 % à 25 % d’une substance liante fabriquée à base de polyester ; ce liant assurera la cohésion de ces matelas laineux et leur procurera plus de souplesse.

Selon son procédé de fabrication, ce matériau isolant se compose de 40 % à 80% de fibres de chanvre ; coton et jute peuvent également être ajoutés à sa composition.

La laine de chanvre, selon l’utilisation à laquelle on la destine, est principalement conditionnée :

  • en vrac, pour isoler les combles perdus et entre les solives, sous le plancher ;
  • en rouleau, pour l’isolation des toitures, des planchers et rampants ;
  • en panneau souple ou semi-rigide, pour les applications verticales comme sur les murs, mais également pour les plafonds, les combles habitables et les sols.  

Avantages et inconvénients de ce matériau isolant

Outre ses performances thermiques et acoustiques, la laine de chanvre est notamment  résistante aux parasites, inodore, facile d’utilisation, non allergène et non irritante. Elle agit tel un répulsif contre les nuisibles, régule l’hygrométrie et la température, bénéficie d’une grande durée de vie et ne nuit en aucun cas à la santé.   

Biodégradable, la laine de chanvre est une ressource naturelle renouvelable ayant une « énergie grise » moyenne de 47 kWh/m3.  On appelle « énergie grise » l’énergie brute nécessaire au cycle de vie du matériau : fabrication, transport et élimination.  À titre de comparaison l’énergie grise du polystyrène expansé est de 450 kWh/m3, celle de la laine de roche 150 kWh/m3, et celle de la fibre de lin 30 kWh/m3.  

Comme toute isolation d’origine végétale, la laine de chanvre demeure inflammable, même si elle est préalablement traitée avec du sel minéral azoté qui sert de retardateur au feu. Conformément à la norme NF P92-507, elle ne bénéficie pas de la classification de réaction au feu M0 ou M1, respectivement « incombustible » et « ininflammable », mais uniquement de celle M2 qui la catégorise dans « difficilement inflammable ».

La laine de chanvre reste onéreuse face à ses homologues de verre ou de roche.

Cet isolant ne relève pas du marquage obligatoire CE mais bénéficie de la certification Acermi, qui garantit la fiabilité de ses performances.

 

Le saviez-vous ?

Le chanvre peut également être conditionné en brique. Il existe également du béton et de l’enduit de chanvre. Tous sont au même titre que la laine de chanvre des matériaux isolants performants. Afin que votre isolation par laine de chanvre soit optimale, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel qui saura vous accompagner dans vos travaux de construction et/ou de rénovation.

 

Pour aller plus loin : 

 

Sur le même thème