Entre la Seine et le canal Saint-Denis, les bâtiments de l’éco-quartier Néaucité ont bénéficié d’une isolation extérieure. Techniques utilisées, difficultés rencontrées, bénéfices sur le court, moyen et long terme ; comment se passe l’isolation par l’extérieur de tout un quartier ?

L’isolation extérieure d’un quartier tout entier

Pour pouvoir appliquer la technique de l’isolation par l’extérieur à l’ensemble du bâtiment de l’éco-quartier Néaucité, plusieurs méthodes différentes ont été utilisées.

L'isolation par l'extérieur : le pari d'un éco-quartier francilien

Des microbilles de verre dans l’isolation par l’extérieur

Certains blocs du quartier ont été isolés par un enduit technique spécifique, auquel ont été ajoutées des microbilles de verre. Sans aucune conséquence pour l’isolation, elles permettent d’obtenir un effet de scintillement qui varie en fonction de l’éclairage. Pour intégrer ces microbilles à l’enduit, les ouvriers les ont projetées durant le sablage. Par ailleurs, deux teintes d’enduit ont été appliquées pour valoriser l’aspect lisse et épuré des bâtiments.

Le choix des teintes pour l’isolation extérieure

Un travail particulier sur les teintes à utiliser a été mené par les architectes lors de la construction de cet éco-quartier. Les coloris des façades varient ainsi en fonction des volumes. Le volume central, par exemple, a été revêtu d’un enduit clair tandis que les façades intérieures ont été peintes en blanc afin d’apporter davantage de luminosité malgré une importante proximité entre les immeubles. Les loggias ont quant à elles été traitées avec des couleurs tranchantes.

Isolation par l’extérieur : quelles difficultés?

Plusieurs problèmes se sont présentés lors de l’isolation extérieure des bâtiments de cet éco-quartier.

L’isolation extérieure peu adaptée aux grandes surfaces

Les nombreuses solutions utilisées pour isoler les bâtiments de l’éco-quartier par l’extérieur ont parfois rendu la tâche difficile pour les ouvriers, tout comme l’application d’enduit sur de grandes surfaces. En effet, cette étape a été réalisée sur d’importantes surfaces par jour de grand soleil ; le séchage s’est alors effectué de manière inégale, laissant quelques traces visibles sur le bâtiment.

Isolation extérieure : réduire le risque de ponts thermiques

L’insertion de microbilles de verre dans l’enduit a compliqué les liaisons techniques entre les différents isolants. Des interfaces détaillées et précises ont dû être mises en place afin de limiter la création de ponts thermiques qui auraient pu nuire à l’isolation du bâtiment.

Le saviez-vous ?

Au total, ce sont 9000 m² de façades qui ont été traitées en isolation extérieure pour cet éco-quartier.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème