L’isolation d’un mur humide requiert une attention particulière, car différentes étapes doivent être suivies pour obtenir un confort thermique satisfaisant et durable. Avec L’énergie tout compris, découvrez comment isoler un mur humide efficacement.

Calculez vos économies d’énergie

Trouver la cause du mur humide
Isoler un mur humide : quelles solutions ?

La première étape à suivre avant d’isoler un mur humide consiste à trouver la cause de cette humidité : en effet, une isolation, même réalisée dans les règles de l’art, est inutile si la cause de l’humidité n’est pas traitée. L’humidité visible sur un mur peut provenir de différentes sources telles que le toit, le sol, l’extérieur ou l’intérieur du logement. Pour effectuer le bon diagnostic, il faut observer comment l’humidité se manifeste sur le mur : eaux de ruissellement, moisissures, traces dans les angles, etc.

Une fois la cause trouvée, il est impératif d’y apporter une solution adéquate (réparation des fuites ou protection contre les remontées capillaires à la construction, par exemple). Lorsqu’un mur est humide, on peut réaliser un drainage extérieur afin de faciliter l’écoulement des eaux de ruissellement. Dans tous les cas, la paroi doit toujours être saine et sèche au moment de procéder à l’isolation d’un mur humide.

Isoler un mur humide : quel matériau choisir ?

La majorité des isolants perd en efficacité face à un mur humide. Cependant, certains matériaux comme le polystyrène extrudé, le polyuréthane et le verre cellulaire conservent leurs propriétés isolantes en milieu humide. Toutefois, étant totalement étanches à la vapeur d’eau, ces matériaux risquent d’aggraver le problème d’humidité si la cause de cette humidité n’est pas bien traitée.

Ainsi, c’est le liège expansé qui est particulièrement recommandé pour l’isolation d’un mur humide. Insensible à l’humidité, le liège expansé est imputrescible et perméable à la vapeur d’eau. Il convient donc idéalement à l’isolation d’un mur en pierre ou d’un mur dans une cave semi-enterrée.

Bon à savoir : l’un des avantages du liège est son aspect esthétique. En effet, un mur isolé avec ce matériau peut être laissé tel quel sans nuire à la décoration du logement.

Isolation d’un mur humide : ne négligez pas la ventilation

Quelle que soit la cause de l’humidité dans une pièce, veillez toujours à mettre en place une ventilation performante après avoir isolé un mur humide. La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est une solution simple et efficace pour lutter contre l’humidité ambiante.

Le saviez-vous ?

Pour isoler un mur humide, posez votre isolant avec un vide de construction de 2 à 4 cm aménagé par des tasseaux de bois.

Calculez vos économies d’énergie

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème