L’isolation thermique des sols est un poste bien souvent négligé en ce qui concerne l’isolation globale d’une habitation. Pourtant, une part importante des déperditions de chaleur peut se faire par le sol. L’énergie tout compris fait le point sur les différentes techniques pour isoler votre sol, à choisir selon les fondations de votre logement.

Pourquoi isoler thermiquement les sols de son habitation ?
Quelles techniques pour l’isolation des sols ?

On n’y pense pas tout le temps, mais l’isolation thermique d’une habitation passe aussi par l’isolation des sols. Pendant l’hiver, un sol mal isolé peut provoquer d’importantes déperditions de chaleur. En effet, elles sont de l’ordre de 7 à 10 % selon l’Ademe. C’est autant de pertes qui viendront alourdir votre facture énergétique à la fin de l’année. L’été, un sol bien isolé permettra de conserver la fraîcheur.

Idéalement, il faut concevoir l’isolation thermique du sol de votre habitation dès la construction du bâtiment, mais il est aussi possible d’intervenir plus tard.

 

Isolation du sol : quelles sont les différentes techniques ?

Si vous envisagez des travaux pour améliorer les capacités énergétiques de votre habitation, l’isolation du sol est une étape non négligeable. Plusieurs techniques existent en fonction des fondations de votre maison.

Isolation thermique du sol sur cave

Dans le cas où votre maison est construite sur une cave non chauffée, la technique la plus efficace pour réaliser l’isolation du sol est de poser un isolant sur le plafond de la cave. Vous pouvez installer des plaques de liège par exemple (résistant à l’eau) d’une épaisseur d’environ 5 à 10 cm.

Attention, si vous faites le choix d’isoler avec de la laine de verre, il faut penser à installer des plaques des plâtres (par exemple) par dessous car ce matériau est très irritant.

Isolation d’une dalle sur terre-plein

Si la dalle de votre habitation est construite sur un terre plein, c’est-à-dire que votre maison a été bâtie directement sur le sol, il existe deux solutions :

  • Laisser la dalle en l’état, afin de profiter de l’inertie thermique du sol. Été comme hiver, la terre devrait servir d’isolant thermique ;
  • Installer sur le sol un isolant de 15 à 20 cm d’épaisseur (laine de bois, liège, etc…) pour réduire au maximum les échanges thermiques.

Isolation du sol au-dessus d’un vide sanitaire

Certaines habitations sont construites sur un vide sanitaire, c’est-à-dire un espace ventilé, isolé de la terre et situé sous la dalle de la maison. Il est recommandé d’y installer un isolant thermique de 5 à 10 cm d’épaisseur.

Quelle que soit votre situation, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste pour réaliser l’isolation thermique de vos sols. Cela évitera l’apparition de ponts thermiques (zones mal isolées) qui pourraient réduire à néant tous vos efforts.

Le saviez-vous ?

Certains matériaux sont de très bons isolants thermiques, mais également des isolants acoustiques. Demandez conseil à un spécialiste pour connaître les produits les plus efficaces en fonction de vos besoins et de votre habitation.

 

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème