Désormais incontournable, l’isolation de l’habitat a connu de nombreuses évolutions depuis la seconde moitié du XXème siècle. L’énergie tout compris fait le point pour vous sur les dates clés pour l’amélioration de l’isolation de l’habitat.

1974 : une date importante pour l’isolation

Isolation de l’habitat : l’historique

Dans les années 1950, l’isolation de l’habitat n’est pas au centre des préoccupations : les performances du chauffage au bois, au fioul ou au charbon permettent de pallier le manque d’isolation.

En revanche, les chocs pétroliers qui interviennent dans les années 1970 changent la manière de consommer : la notion d’économies d’énergie prend alors davantage d’ampleur. Dès 1969, une réglementation acoustique fixe des valeurs minimales d’isolation acoustique entre les logements. Il faut cependant attendre 1974 pour qu’une première réglementation concernant l’isolation thermique voie le jour.

Arrivée des labels pour l’isolation de l’habitat dans les années 1980

Durant les années 1980, les acteurs du bâtiment sont incités à aller plus loin que les exigences réglementaires grâce à l’apparition des premiers labels. Le label Haute Isolation devient ainsi obligatoire pour tous les logements en 1982, tandis que l’année suivante, le label Haute Performance Energétique est lancé.

Des réglementations sur l’isolation plus exigeantes en 1990

Avec le temps, les réglementations concernant l’isolation thermique et phonique des habitations deviennent de plus en plus sévères. En 1994, la Nouvelle Réglementation Acoustique impose des exigences plus strictes, notamment en définissant une isolation minimale de 30 dB contre les bruits extérieurs ainsi qu’une réduction des bruits dans les parties communes des immeubles. Des règles sont également établies à propos du bruit produit par les équipements à l’intérieur du logement (appareils de chauffage ou VMC, par exemple).

Les années 2000, quand isolation de l’habitat rime avec économies d’énergie

Avec le protocole de Kyoto de 1997, la problématique de la réduction des émissions de gaz à effet de serre est de plus en plus importante. La Réglementation Thermique 2000 introduit alors une nouvelle notion : le confort d’été. L’isolation de l’habitat doit ainsi être aussi performante en été qu’en hiver. 5 ans plus tard, la RT 2005 poursuit les objectifs de la réglementation précédente en augmentant davantage les niveaux d’isolation requis. Une carte des zones climatiques françaises est dressée afin d’adapter les exigences de l’isolation en fonction de chaque région, et le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) est mis en place.

Les efforts se poursuivent en 2010

En 2012, une nouvelle Réglementation Thermique abaisse à nouveau la limite de consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs : elle est désormais fixée à 50 kWhEP/m² .an. L’utilisation des énergies renouvelables est également de plus en plus encouragée.

Le saviez-vous ?

Depuis le 1er janvier 2013, le label BBC est obligatoire pour toutes les constructions neuves.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème