Chaque début d’année va généralement de pair avec des changements, notamment dans le domaine des énergies. Chauffage, isolation, construction : focus sur les principaux dispositifs de 2017 destinés à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Calculez vos économies d’énergie

Les travaux d’isolation thermique obligatoires en cas de réhabilitation
Efficacité énergétique des bâtiments

Depuis le 1er janvier 2017, les propriétaires sont tenus d’effectuer des travaux d’isolation lorsqu’ils réalisent d’importants travaux de réhabilitation au sein des bâtiments. Cela inclut notamment les travaux sur la toiture, les ravalements de façades mais aussi les travaux visant à rendre un local habitable.

Seul un surcoût trop important ou une impossibilité d’ordre technique constituent des motifs potentiels d’exemption.

Cette obligation devrait permettre d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments dans la mesure où une bonne isolation permet de limiter les déperditions de chaleur dans les logements.

 

> À lire aussi : Prix de l'isolation : un investissement à long terme

Les installations obligatoires dans les constructions neuves

Les constructions neuves dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er janvier 2017 doivent obligatoirement prévoir la mise en place d’un local à vélos sécurisé mais aussi des pré-équipements qui permettront l’installation de bornes de rechargement pour les véhicules électriques.

Une consommation de chauffage individualisée pour une meilleure efficacité énergétique

Dès le 31 mars, les frais de chauffage devront être individualisés au sein des bâtiments collectifs, via l’installation de compteurs. Cette mesure vise essentiellement à :

  • Aider les ménages à mieux comprendre leur consommation énergétique ;
  • Inciter les ménages à diminuer leur consommation de chauffage.

L’État table sur une diminution de l’ordre de 15 % de la consommation de chauffage une fois le dispositif mis en place.

 

> À lire aussi : Facture de chauffage : les Français débourseraient 1 611 € par an

Mise en place d’un Diagnostic Technique Global (DTG)

Ce dernier concerne les bâtiments de plus de 10 ans mis en propriété et permet de suivre dans le temps leur évolution. Le DTG contient plusieurs types d’éléments comme :

  • Une évaluation de la liste et du coût des travaux nécessaires pour la décennie à venir ;
  • Un diagnostic de performance énergétique (DPE) ;
  • Une analyse des améliorations possibles concernant la gestion technique et patrimoniale de l’immeuble.

 

Le saviez-vous ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est reconduit en 2017. Il s’élève à 30 % et est applicable sur les dépenses de travaux engagées dans la limite de 16 000 euros pour un couple à imposition commune et 8 000 euros pour une personne seule. Le plafond est relevé de 400 euros pour chaque personne à charge supplémentaire.

Le dispositif est par ailleurs compatible avec d’autres aides comme l’éco-prêt à taux zéro.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème