Les remontées capillaires constituent le premier facteur d’humidité des murs. Également appelé « humidité ascensionnelle », ce phénomène concerne les murs en contact direct avec de l’eau ou le sol humide. Il est très fréquent, notamment dans le cas de maisons construites avant 1960, que les matériaux de construction soient touchés par les remontées capillaires.

Le phénomène de remontée d’eau par capillarité
Comment combattre les remontées capillaires dans une maison

La « remontée d’humidité » est l’expression commune pour décrire le mouvement lent de l’humidité dans les parties inférieures des murs et des matériaux de construction. Premier facteur d’humidité dans les logements, elle constitue la principale cause de détérioration des bâtiments et monuments.

En pratique, lorsque les fondations d’un logement sont en contact direct avec le sol, l’eau contenue dans la terre remonte lentement dans les murs par capillarité. Par définition, l’action capillaire est le mouvement de l’eau à travers ou le long d’une surface en dépit des forces de la gravité.

Les signes de présence des remontées capillaires sont nombreux, et varient souvent d’une région à une autre. Toutefois, on peut en mentionner quelques-uns :

  • Humidité ambiante excessive ;
  • Détérioration des matériaux au bas des murs ;
  • Développement de mousses, apparition de moisissures ou de champignons ;
  • Apparition d’un dépôt blanchâtre : le salpêtre ;
  • Pulvérulence des pierres avec transformation en poudre ou en sable ;
  • Etc.

Les techniques de traitement des remontées capillaires

Il existe de nombreuses techniques de traitement plus ou moins viables. Il est déconseillé d’utiliser des produits « bouche-pores » ou peintures hydrophobes, qui empêchent les murs de « respirer » et ne font que conserver l’humidité à l’intérieur des matériaux.

Les techniques comme la mise en place de tuyaux d’aération, de siphons atmosphériques ou de cuvelage sont assez efficaces, mais difficile à mettre en application, et nécessitent souvent des travaux complémentaires.

La meilleure techniques connue : l’injection de résine hydrophobe

La majorité des spécialistes de l’humidité recommandent l’injection de résine pour le traitement des remontées capillaires. Cette opération permet de lutter efficacement et durablement contre ce phénomène en créant une barrière étanche à la base des murs concernés. De cette manière, les murs deviennent imperméables et non mouillables. Toute migration d’eau est bloquée dès la base du mur.

Étapes d’une intervention pour l’injection de résine

La première étape est l’indentification des sources de l’humidité grâce à un diagnostic humidité, souvent effectué gratuitement par les professionnels de l’assèchement des murs. Les mesures effectuées permettent de déterminer notamment les zones à traiter et la quantité de produit nécessaire.

Une fois le devis signé, le professionnel se chargera de préparer les murs et de protéger les meubles à proximité des murs en vue de l’injection de résine. Les murs sont percés, la résine injectée, puis les trous sont rebouchés. Une période de séchage doit être observée avant d’apporter les finitions, elles-mêmes réalisées par le professionnel contacté.

Pourquoi faire appel à un professionnel de l’humidité ?

À moins d’être un expert du traitement de l’humidité et de disposer des produits adéquats, il est préférable de consulter un professionnel. En effet, seul un expert saura vous aider à trouver la meilleure solution pour résoudre vos problèmes d’humidité. Il saura aussi vous conseiller en fonction de la configuration de votre logement. De plus, le traitement de l’humidité requiert l’utilisation de produits et d’outils très spécifiques.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème