Selon l’arrêté du 15 septembre 2009, les chaudières, qu’elles fonctionnent au gaz, au fioul ou au bois, doivent faire l’objet d’un entretien annuel.

Quelles sont les conditions à respecter pour la révision d’une chaudière ? Comment se déroule l’entretien ? Toutes les réponses, avec L’énergie tout compris.

                                         Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Pourquoi faire réviser sa chaudière ?

Révision de la chaudière : pensez-y !

L’entretien annuel obligatoire de la chaudière vise en premier lieu à préserver la sécurité des habitants d’un logement. Un mauvais entretien, associé à un manque d’aération du local de stockage de la chaudière peut, en effet, entraîner une intoxication au monoxyde de carbone. Selon la quantité et la durée d’exposition, ce gaz inodore et incolore peut causer de graves malaises, voire entraîner la mort.

Assurer la pérennité de l’installation de chauffage et limiter la survenue de pannes est également l’un des objectifs de la révision d’une chaudière.

À cela s’ajoute le fait de se prémunir d’un point de vue légal. En effet, un entretien annuel non effectué peut conduire à un refus de prise en charge par l’assurance en cas d’accident.

Le propriétaire peut enfin prélever le coût des entretiens non effectués sur la caution lorsque son locataire quitte le logement alloué.

Les modalités de la révision de la chaudière

La révision des chaudières est étroitement encadrée par la législation. Voici les principales informations à retenir.

  • Quelles sont les chaudières concernées ?

Toutes les chaudières dont la puissance est évaluée entre 4 et 400 kW doivent faire l’objet d’un entretien, qu’elles soient alimentées par un combustible solide, liquide ou gazeux.

  • Quand faire réviser sa chaudière ?  

Une chaudière doit être entretenue chaque année, de préférence juste avant la période de chauffe. Lorsque l’on change d’équipement, il est impératif de procéder à la révision du nouvel équipement dans l’année qui suit l’installation.

  • Qui doit initier la révision ?

C’est en général à l’occupant d’un logement que revient la charge de gérer l’entretien de la chaudière. Si la chaudière est gérée au niveau de l’immeuble, c’est le syndic qui devra se charger de cet entretien et en aviser les habitants lorsqu’il sera réalisé.

  • Qui s’occupe de l’entretien de la chaudière ?

La révision de la chaudière doit obligatoirement être effectuée par un professionnel agréé. Le professionnel contacté doit remplir les conditions de qualification professionnelle prévues au numéro II de l’article 16 de la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat.

  • Comment se déroule concrètement la révision d’une chaudière ?

Au cours de son intervention, le professionnel a l’obligation d’examiner un certain nombre d’éléments de l’installation de chauffage. La vérification des éléments de raccordement,  de l’étanchéité du dispositif d’évacuation des fumées, des organes de sécurité de l’installation, des joints, le réglage éventuel de l’appareil ou encore le nettoyage du ventilateur sont autant d’actions entrant dans le cadre de la révision d’une chaudière.

La vérification du matériel devra être complétée par une vérification du taux de monoxyde de carbone, la mesure de la température des fumées mais aussi la vérification des performances environnementales de l’appareil.

Si nécessaire, le professionnel peut également apporter des conseils en matière d’usage du matériel de chauffage au quotidien.

Et après l’entretien de la chaudière ?

À l’issue de la révision de la chaudière, le professionnel doit fournir une attestation d’entretien au particulier ou au syndic de copropriété dans un délai de 15 jours maximum après son intervention.

Le document récapitulatif devra être conservé au moins deux ans et être présenté en cas de contrôle. 

 

Pour aller plus loin :