Au fil du temps, toute VMC s’encrasse et perd ainsi de son efficacité. Avec L’énergie tout compris, découvrez les conseils pour l’entretien de votre VMC au quotidien ou de manière plus ponctuelle.

Calculez vos économies d’énergie

Pourquoi entretenir sa VMC ?
Nos conseils pour réussir l’entretien d’une VMC

La VMC, ou ventilation mécanique contrôlée, sert à évacuer les particules polluantes vers l’extérieur de la maison. A force d’être utilisée, la VMC s’encrasse inévitablement. L’accumulation de poussières au sein de l’équipement favorise le vieillissement prématuré de la VMC et nuit à son efficacité. L’utilisation d’une VMC mal entretenue peut conduire à une surchauffe de l’appareil, voire à un incendie. Par ailleurs, un mauvais entretien d’une VMC peut provoquer l’apparition de moisissures dues à l’humidité dans le logement, puisque l’air vicié n’est plus correctement évacué.

Réussir l’entretien de sa VMC

Pour offrir des performances optimales en toute sécurité, la VMC nécessite un entretien régulier.

La bonne période pour entretenir une VMC

Le meilleur moment pour entretenir sa VMC en profondeur est le printemps. En effet, en hiver, l’utilisation de la VMC est plus intensive en raison du manque d’aération et du chauffage. C’est donc après la période de grand froid que l’entretien de la VMC est le plus utile. Toutefois, un dépoussiérage chaque trimestre est recommandé.

VMC : un nettoyage régulier

L’entretien d’une VMC passe inévitablement par le nettoyage de l’équipement. Par mesure de sécurité, coupez d’abord le courant avant de nettoyer votre VMC. Démontez ensuite les bouches d’aération, qui sont les éléments les plus sollicités et donc les plus sales. Retirez la poussière à l’aide d’un aspirateur et faites-les tremper dans de l’eau chaude additionnée à un dégraissant. Toujours avec le dégraissant, nettoyez ensuite le ventilateur et les filtres. Terminez le nettoyage en dépoussiérant l’intérieur des tuyaux.

Attention : si les bouches d’aération sont hygroréglables, ne les mouillez pas. Passez plutôt un chiffon humide pour les nettoyer délicatement.

Contrôlez votre équipement

Certains éléments d’une VMC doivent parfois être remplacés. C’est par exemple le cas des filtres, qui doivent être changés lorsqu’ils sont trop abîmés. Les piles, elles, sont à remplacer tous les 2 ans environ si votre VMC en est dotée. Lors de l’entretien de votre VMC, veillez à vérifier le bon alignement du caisson qui contient la roue du ventilateur ainsi que la tension de la courroie.

Confier sa VMC à un professionnel

Tous les 3 ans environ, faites appel à un professionnel pour l’entretien de la VMC. Pour un peu plus de 100 €, il procédera au nettoyage de l’équipement, au maintien des gaines et du caisson central et à la vérification des entrées d’air.

Le saviez-vous ?

L’intervention d’un professionnel est obligatoire pour les VMC à gaz.

Pour aller plus loin :