Bruyante, onéreuse, polluante… La climatisation n’a pas que des étiquettes positives. Des idées reçues souvent fausses, ou qui ne sont plus vraies comme par le passé. L’énergie tout compris rétablit la vérité sur la climatisation.

Climatisation : halte aux idées reçues

La climatisation n’est utile que l’été

Sûrement l’une des plus grandes idées reçues sur la climatisation. Ce n’est pas forcément que de l’air froid. Cela va évidemment dépendre du modèle que vous choisirez, mais les climatiseurs réversibles sont de plus en plus répandus et permettent aussi de se chauffer l’hiver avec une qualité égale à celle d’un chauffage classique. Un deux en un qui vous évitera d’investir dans une autre installation pour les jours plus froids.

La climatisation est énergivore

Progrès technologiques exigent, les climatiseurs sont de plus en plus performants et les derniers modèles permettent même de réaliser des économies d’énergie. À ce niveau, les climatiseurs réversibles sont les plus efficaces. Leurs pompes à chaleur récupérant les calories de l’air extérieur offrent 30 % à 60 % d’économie d’énergie, selon les modèles. Au moment de l’achat, pensez à consulter leur efficacité énergétique sur l’étiquette. Le barème va de A pour les plus économes à G pour ceux qui consomment le plus.

La climatisation coûte cher

Tout dépend du modèle. Si vous choisissez de vous tourner vers une pompe à chaleur, l’investissement au départ sera plus élevé. Mais, comme précisé ci-dessus, vous réaliserez des économies au niveau de la facture. Vous pouvez même bénéficier de certaines aides financières pour vos travaux, comme la prime économies d’énergie.

Pour les plus petits budgets : vous pouvez acheter une bonne climatisation électrique pour quelques centaines d’euros, installation comprise. N’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel qui saura vous conseiller le climatiseur le plus adapté à votre usage et votre habitation.

 

La climatisation rend malade

L’une des grandes idées reçues sur la climatisation veut qu’elle contribue à rendre les gens malades, provoquant des rhumes et favorisant la présence de microbes. C’est l’inverse. En brassant l’air avec une bonne ventilation, le climatiseur lutte efficacement contre toutes les particules allergisantes. Chaque installation possède des filtres qui réduisent le taux d’impureté dans l’air. Pensez donc à bien les entretenir.

Vous avez aussi un rôle à jouer en réglant correctement votre climatisation. Idéalement, il ne faut pas descendre sous les 23 °C, et l’écart entre températures extérieure et intérieure ne doit pas excéder 5 °C. C’est en descendant la climatisation à 17 ou 18 °C que vous risquez le rhume, voire un choc thermique.

La climatisation est bruyante

Cela pouvait être le cas il y a quelques années, mais aujourd’hui les nouveaux modèles sont très peu bruyants. Il est de plus possible de baisser le niveau sonore de votre climatisation. Certains appareils possèdent même un mode silencieux pour ne pas être importuné, peu importe l’heure de la journée.

La climatisation pollue

C’était vrai il y a une trentaine d’années, quand on se servait pour les climatisations de gaz réfrigérants très polluants. Mais depuis le début des années 1990, les fabricants utilisent des hydrofluocarbures, moins nocifs pour la couche d’ozone et dégageant moins de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, les fluides verts se développent et n’impactent plus du tout la couche d’ozone. Les pompes à chaleur air/air limitent considérablement les émissions de CO2 par rapport à une chaudière classique.

 

 

Pour aller plus loin :