Avec la multiplication des appareils électriques et des équipements domestiques, la consommation énergétique des logements a triplé au cours des 50 dernières années. Cette consommation d’énergie, en plus d’avoir un impact sur l’environnement et la production de gaz à effet de serre, représente une dépense importante pour les foyers.

Comment réduire la consommation énergétique de son logement sans réduire son confort ?

Calculez vos économies d’énergie

La consommation énergétique d’un logement en chiffres

étiquette énergie

En 2016, à elle seule, la consommation énergétique d’un logement représente une dépense annuelle moyenne de plus de 2200 € en France. Le chauffage constitue le foyer de dépenses le plus important avec une facture annuelle moyenne de plus 1600 €, suivi par l’utilisation d’appareils électriques et électroménagers, l’eau chaude sanitaire, et enfin l’éclairage.

Le chauffage représente plus de 62 % de la consommation énergétique d’un logement. La production de chauffage et celle d’eau chaude combinées représentent 73 à 76 % des dépenses énergétiques.

Cette consommation varie bien entendu en fonction de la localisation géographique du logement, du nombre de personnes qui y vivent, de sa surface ou encore du nombre de pièces. Le choix des sources d’énergie utilisées est également important : d’un point de vue écologique, les énergies renouvelables (solaire, bois énergie, géothermie) sont préférables aux énergies fossiles comme le fioul, le charbon, ou le gaz. Les nouvelles directives européennes placent même les énergies renouvelables au cœur du processus de transition énergétique.

Les appareils électriques et l’électroménager, souvent indispensables au quotidien, consomment également de l’énergie, en proportion moins élevée que le chauffage. Cependant, lorsqu’ils fonctionnent inutilement ou qu’ils sont laissés en veille, leur consommation peut rapidement faire grimper la facture.

Dernière source de dépense en énergie, l’éclairage est indissociable du confort du logement. Si la consommation énergétique des luminaires représente une dépense mineure sur la facture, elle doit toutefois être maîtrisée par un comportement éco-responsable et grâce à des équipements adaptés.

 

Maîtriser sa consommation énergétique : les solutions

De nombreuses méthodes existent pour maîtriser sa consommation énergétique, grâce à des équipements moins gourmands en énergie, mais aussi grâce à des habitudes plus responsables.

Chauffage : consommer mieux

Le chauffage étant le premier poste de dépense des ménages en matière d’énergie, il est essentiel de respecter certaines règles pour réduire la facture. Il est notamment conseillé de ne pas surchauffer les pièces de la maison. L’Ademe préconise une température de 19 °C dans les pièces à vivre, entre 16 et 18°C pour la chambre à coucher d’un adulte, 18 °C pour celle d’un enfant et 21 à 22 °C pour la salle de bains. À savoir qu’un degré de moins au thermostat représente une baisse de 7 % de la consommation de chauffage annuelle.

Pour des économies sur le long terme, il est également possible d’effectuer des travaux d’isolation de son logement pour chauffer de manière plus efficace, ou d’opter pour une installation de chauffage plus récente et moins coûteuse, fonctionnant par exemple à l’aide d’une énergie renouvelable. Ces travaux, coûteux à la réalisation, permettent cependant des économies significatives au bout de quelques mois. Différentes aides financières peuvent être octroyées pour financer ces initiatives.

Électricité : les bons réflexes à adopter pour consommer moins

L’éclairage, les appareils électriques et l’électroménager doivent être choisis avec soin pour réduire la consommation énergétique du logement. Les ampoules basse consommation, comme leur nom l’indique, consomment peu d’énergie et durent 12 à 15 fois plus longtemps que les ampoules classiques. Certains modèles peuvent mettre une minute avant de s’éclairer complètement : mieux vaut donc éviter de les placer dans les couloirs et les endroits de passages.

Pour repérer les appareils électriques et électroménagers énergivores, l’étiquette énergie a été mise en place en 1992. Elle indique la classe énergétique des appareils, de A+++ à D ou G. Les appareils classés au-dessus de B sont à privilégier pour réaliser des économies significatives. Pour optimiser leur rendement, plusieurs gestes peuvent être adoptés au quotidien, comme bannir le mode veille et éteindre les appareils laissés allumés inutilement.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème