Selon une étude menée par le Ministère en charge de l’énergie, la consommation brute d’énergies renouvelables en chauffage et en refroidissement a progressé de 1% entre 2012 et 2013, passant ainsi de 17,3 à 18,3%. Le point sur cette tendance.

  • La consommation d’énergie renouvelable en 2013

En 2013, le secteur résidentiel représentait à lui seul 64% de la consommation finale d’énergie renouvelable, qu’elle soit thermique ou générée grâce à la valorisation des déchets. Cela représentait une hausse de 4% par rapport à l’année 2012.

Parmi les moteurs de la consommation d’énergies renouvelables en France, le développement de la filière bois-énergie dans le secteur résidentiel ainsi que la progression des ventes de pompes à chaleur en 2013 jouent un rôle primordial. Le bois représente à lui seul 80% de l’utilisation globale d’énergie renouvelable, tandis que les pompes à chaleur enregistrent une moyenne de 14%. Viennent ensuite les déchets avec 5% et le solaire thermique qui ferme la marche avec 1%.

Consommation d’énergies renouvelables : les Français de plus en plus adeptes

  • La production énergétique primaire

L’augmentation de consommation finale d’énergie renouvelable va de pair avec une évolution de la production énergétique primaire. En 2013, la biomasse solide (bois, paille, copeaux, bûches, etc.), à l’exception des déchets incinérés, a progressé de 9%. Sans surprise, le bois-énergie, avec 97%, domine la production, marquant par la même occasion une évolution de 9% par rapport à 2012. En cause, les ventes d’appareils de chauffage au bois aux particuliers, en constante hausse. De 467 000 en 2011, elles sont passées à 489 000 en 2012 puis à 524 000 en 2013, un chiffre non négligeable.

Dans le détail, on notera que 70% des ventes d’appareils de chauffage au bois concernaient un premier équipement et que 80% des appareils étaient destinés à une résidence principale individuelle. Sur la totalité des ventes réalisées, le poêle à bois rassemblait la majorité des suffrages avec 66%, soit une hausse d’environ 13%. Les chaudières à bois avec 21 500 pièces vendues et 11% d’augmentation ne sont également pas en reste.

Le saviez-vous ?

Ces dernières années, de nombreuses solutions ont été mises en place pour permettre aux ménages de financer l’achat et l’installation d’appareil de chauffage au bois, tels que les poêles à bois, les chaudières à bois ou encore les inserts de cheminée.

La TVA à taux réduit, la prime énergie de Total, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, la prime de rénovation de 1350 euros destinée aux foyers modestes mais aussi les aides de l’Anah sont autant d’alternatives possibles.

En matière d’éligibilité, les types d’équipements choisis, les ressources ainsi que les caractéristiques du logement concerné sont les principaux éléments analysés.

N’hésitez pas à vous renseigner avant de remplacer vos anciens équipements de chauffage pour des solutions plus modernes et moins gourmandes en énergie.

 

                               Vous souhaitez réaliser des travaux économies d’énergie ?
                                             Trouvez la solution la plus adaptée à votre domicile

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème