Selon une récente étude réalisée par Selectra grâce aux données du site seloger.com, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur compterait moins de logements énergivores que le reste du territoire. Focus sur les résultats de l’étude et les principaux moyens permettant d’améliorer le diagnostic de performance énergétique d’un logement.

Logements énergivores

La région PACA, meilleure élève en matière de logements énergivores

Selon les résultats de l’étude Selectra, il y aurait davantage de chances de trouver un logement classé dans la catégorie A, B ou C en PACA. La région dénombre en effet environ 35,14 % de logements disposant d’un DPE (Diagnostic de performance énergétique) évalué à A, B ou C. À noter que la moyenne nationale est d’environ 31, 47 %.

Dans le détail, on notera que :  

  • Les Alpes-Maritimes, le Var et le Vaucluse possèdent le plus de logements économes, avec une moyenne 36,03 % ;
  • Les plus « mauvais élèves » sont les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence avec une moyenne de 9,98 % d’habitations économes. Ce pourcentage s’explique en partie par le climat montagneux de ces zones.
  • Les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône privilégient le gaz en guise d’énergie de chauffage tandis que l’électricité domine dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse. À noter que dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, l’électricité est combinée au fioul domestique.

 

Pourquoi de tels résultats ?

Deux principales raisons expliquent la part limitée de logements énergivores en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. En premier lieu, la douceur du climat. Elle permet notamment à de nombreux ménages de limiter leurs dépenses de chauffage et de bénéficier d’une facture énergétique modérée.

Vient ensuite la question de la taille des logements. Cette région affiche des surfaces plus petites, en moyenne 76,90 m2, par rapport au reste du territoire où la moyenne tourne autour de 98,66 m2. En résulte une plus grande facilité à se chauffer et donc des logements moins énergivores.

Comment rendre son logement moins gourmand sur le plan énergétique ?

Il existe de nombreuses manières de rendre un logement moins énergivore.

L’adoption d’un certain nombre d’éco-gestes au quotidien comme bien régler la température des différentes pièces de l’habitation ou encore faire entretenir son système de chauffage afin de s’assurer qu’il offre toujours des performances optimales.

Autre élément à prendre en compte : les travaux énergétiques, comme le remplacement d’un ancien appareil de chauffage au profit d’un modèle plus performant. À cela s’ajoutent les travaux d’isolation, qui permettent de limiter les déperditions de chaleur au sein du logement.

 

 

Bon à savoir : des aides peuvent être accordées sous conditions dans le cadre de la réalisation de travaux de rénovation énergétique. N’hésitez pas à vous renseigner avant de mettre en œuvre votre projet.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème