Que ce soit pour des raisons écologiques ou économiques, récupérer l’eau de pluie présente de réels avantages. De plus en plus de foyers investissent dans un système de récupération d’eau de pluie pour faire des économies d’énergie et d’argent. Explications.

Système de récupération d’eau de pluie

Les avantages écologiques d’une cuve de récupération d’eau de pluie

L’eau est une denrée rare et pourtant on en consomme en moyenne 150 litres par jour et par personne. Récupérer l’eau de pluie permet donc de réduire l’utilisation d’eau potable par ménage et donc de préserver la planète.

Avant d’arriver dans nos maisons, l’eau est puisée dans les nappes phréatiques ou dans les torrents et autres lacs. Pour être consommable, elle doit être traitée en amont. Une fois que cette eau a été utilisée, elle est considérée comme « sale ». Il faut donc la purifier à nouveau. Bien souvent, elle contient des produits chimiques, et des déchets compliqués à éliminer. Tout le processus de traitement de l’eau est coûteux pour l’environnement.

Installer une cuve de récupération d’eau de pluie permet donc de limiter le volume d’eaux sales à assainir, tout en réduisant le ruissellement, responsable de nombreuses inondations. De plus, on peut récupérer en moyenne 600 litres d’eau de pluie par m2 de toiture, ce qui constitue une alternative écologique non négligeable.

> À lire aussi : Consommation d’eau : les astuces pour faire des économies

Récupérer l’eau de pluie : des économies en perspective

Le prix au m3 de l’eau varie selon les communes. Le prix est fixé en fonction du coût de l’assainissement de l’eau, de la densité de la population et des investissements effectués. Il avoisine en moyenne 3 € le m3, soit une dépense annuelle moyenne de 200 € pour un foyer d’une personne.

Seulement 7 % de l’eau consommée dans le foyer est dédiée à l’alimentation contre 93 % au nettoyage et à l’hygiène. En moyenne, 40 % de la consommation d’eau potable peut être remplacée par l’eau de pluie. En utilisant un système de récupération d’eau de pluie, on estime donc une réduction de 40 à 50 % de la facture d’eau annuelle.

L’eau de pluie est également plus douce que l’eau du robinet. Non calcaire, elle n’entartre pas les installations de la maison. Ainsi, l’utilisation de produits détergents et anticalcaires diminue et l’entretien des canalisations n’est plus nécessaire. Encore des économies d’argent en perspective.

> À lire aussi : Fuites d'eau : un litre sur cinq gaspillé et des ressources de moins en moins importantes

Eau de pluie : pour quels usages ?

Une cuve de récupération d’eau de pluie permet de stocker l’eau et de la filtrer pour l’utiliser. Si elle n’est pas potable, elle peut néanmoins servir dans de nombreux cas, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la maison.

  • À l’extérieur

Pour arroser un jardin, il faut en moyenne 17 litres d’eau par m2. En utilisant l’eau de pluie, le gain obtenu est considérable d’autant que l’eau est plus douce pour les plantes. L’eau de pluie permet également de remettre à niveau une piscine par exemple ou de laver une voiture, économisant environ 190 litres d’eau potable.

  • À l’intérieur

L’eau de pluie peut aussi être utilisée dans des usages domestiques. 20 à 30 % de notre consommation d’eau provient des chasses d’eau des toilettes. Remplacer l’eau potable par l’eau de pluie permettrait donc de réduire grandement la facture annuelle. On peut également effectuer le nettoyage des sols ou le lavage de vêtements.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème