La Grande-Bretagne prévoit d’installer le plus grand parc éolien du monde au large de ses côtes, avec déjà des projets d’extension. Au parc initial de 174 turbines pourraient s’ajouter 300 appareils, afin d’exploiter au maximum cette énergie renouvelable.

Calculez vos économies d’énergie

Un parc éolien hors norme au cœur de la mer du Nord

Située sur une île exposée au vent et ouverte sur le large, la Grande-Bretagne avait tout intérêt à tirer profit de l’énergie éolienne dans le cadre de sa transition énergétique. Ce sera bientôt le cas puisque le gouvernement britannique se dotera d’ici 2020 d’un parc composé de 174 turbines et pouvant produire 1,2 gigawatt, aux larges des côtes anglaises. Le projet, baptisé « Hornsea Project One », donnerait ainsi naissance au plus grand parc éolien au monde.

Le gouvernement a également validé l’extension du projet logiquement appelée « Hornsea Project Two » afin d’ajouter 300 éoliennes supplémentaires au parc initial. Dong Energy, une entreprise danoise, est chargée de développer ce parc hors norme au cœur de la mer du Nord, à proximité des côtes du Yorkshire. L’extension du projet pourrait à elle seule générer une capacité de production de 1,8 gigawatt supplémentaire. Une quantité d’énergie qui suffit à alimenter 1,6 million de foyers en électricité, en s’appuyant uniquement sur les énergies renouvelables.

Pour l’heure, malgré l’aval du gouvernement, rien n’est encore fait pour cette extension. Dong Energy doit auparavant étudier la faisabilité du projet pour le financer et le développer en disposant de tous les éléments nécessaires.

 

Énergie éolienne : la course au record

Comme pour les parcs de panneaux solaires, les constructions de parcs éoliens se font de plus en plus ambitieuses, sur fond de transition énergétique et de protection des ressources naturelles.

Lors de son inauguration en juillet 2013, le parc de London Array situé au Royaume-Uni détenait le record du plus grand parc éolien offshore et disposait d’une capacité de 630 mégawatts. Un chiffre modeste comparé au potentiel des « Hornsea Projects », mais qui reste honorable.

D’autres projets ont vu le jour par la suite pour développer le potentiel de l’énergie éolienne. Parmi tant d’autres, le Dogger Bank Creycke Becke, qui devrait être développé au large de l’Angleterre et aurait une capacité de production de 2,4 gigawatts, ou encore Blekinge, en Suède, avec une capacité de 2,5 gigawatts. Le premier est en phase de développement tandis que le second est toujours en attente des autorisations nécessaires.

 

Le saviez-vous ?

L’Angleterre brasse du vent, et cela lui réussit plutôt bien. 5 % de ses besoins électriques sont déjà couverts grâce à l’éolien ; un chiffre qui pourrait atteindre 10 % en 2020 grâce à ses projets en cours.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème