Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), 43 % des consommations d’énergie et 23 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des bâtiments. Ainsi, les propriétaires qui ont la fibre écologique souhaitent construire une maison verte. Quel coût représente véritablement la construction d’une maison écologique ?

Diagnostic énergétique

Qu’est-ce qu’une maison verte ?

Maison verte : le coût demeure encore élevé

Les maisons écologiques ont le vent en poupe. Solution pour réduire la facture énergétique, elles répondent aussi à une volonté de réduire notre impact sur l’environnement. Une maison écologique, appelée aussi maison passive, se caractérise par quatre principes :

  • Une parfaite isolation thermique : une maison verte est à la bonne température hiver comme été. La chaleur dégagée par les êtres vivants, les appareils électriques et l’éclairage réchauffent l’intérieur du logement. Isolée par l’extérieur, la maison écologique n’a aucun pont thermique ;
  • Un système de ventilation performant : les maisons écologiques sont équipées de VMC (ventilation mécanique contrôlée) à double flux avec récupération de la chaleur. L’air extérieur est préchauffé l’hiver avant d’être introduit dans le logement ;
  • Des grandes ouvertures judicieusement placées : la maison écologique doit être construite sur un terrain très ensoleillé afin de profiter de la chaleur émise par le soleil. Il convient donc d’installer un maximum d’ouvertures au sud ;
  • Une bonne étanchéité de l’air : une bonne maison écologique est une maison étanche et sans déperdition de chaleur.

Une addition encore élevée pour construire une maison verte

La construction d’une maison écologique coûte entre 15 % et 20 % plus cher qu’une maison classique. Les matériaux employés pour la construction de maisons vertes sont souvent plus onéreux. En effet, pour l’ossature, il faut des matériaux capables de stocker la chaleur du soleil pour la restituer progressivement dans le logement comme la pierre, le parpaing, le bloc de béton ou la brique. Cette dernière est d’ailleurs la plus demandée car, outre ses très bonnes performances isolantes, elle séduit aussi pour ses qualités esthétiques. Le bois, quant à lui, ne représente que 10,5 % du marché à cause de son prix. Pourtant, il présente de bonnes qualités pour la construction de maisons écologiques, en particulier l’absence de ponts thermiques.

Des maisons vertes pour les foyers aisés

Même si, avec les évolutions des techniques et la démocratisation de ce type de maisons, les prix de construction des maisons vertes devraient progressivement baisser, cet idéal écologique n’est réservé qu’aux foyers les plus aisés. En effet, malgré les aides comme le prêt à taux zéro (PTZ) et celles proposées par les collectivités, l’investissement de départ reste élevé pour permettre à tous de réaliser ce type de projet. Néanmoins, du fait des économies liées à la qualité d’isolation et à sa faible consommation énergétique, la maison verte reste rentable à long terme.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème