Les ampoules basse consommation consomment 80 % de moins que des ampoules à incandescence. Entre le nombre de lumens, les degrés kelvin et les différentes catégories, il est parfois difficile de s’y retrouver. Suivez le guide.

 

L’étiquette énergétique 
Choisir ampoule basse consommation

Lorsqu’on doit choisir une ampoule, il faut prendre en compte le type de culot : baïonnette, à vis, à broches simples ou doubles, ainsi que les dimensions générales de l’ampoule. Les ampoules basse consommation possèdent des caractéristiques spécifiques à considérer avant l’achat.

Le flux lumineux 

Pour connaître la qualité et l’intensité de l’éclairage de l’ampoule basse consommation, reportez-vous au nombre de lumens, inscrit sur l’emballage. Plus le nombre de lumens est élevé, plus l’éclairage sera intense et de qualité. En ce qui concerne sa consommation, il suffit de consulter le nombre de watt.

La température de couleur

Les degrés kelvin indiquent la couleur de la lumière. Plus les degrés kelvin sont grands, plus la lumière dégagée se rapprochera du blanc, voire du bleu. À l’inverse, plus les degrés kelvin sont bas, plus la lumière sera chaude. Choisissez en fonction de l’emplacement de l’ampoule. Préférez par exemple, une lumière chaude dans les pièces de vie, comme le salon ou la salle à manger et optez pour une couleur bleutée dans la chambre.

L’efficacité énergétique

Les ampoules sont classifiées selon des catégories. Au nombre de 7, ces catégories sont représentées par des lettres de l’alphabet, de A à G. Si l’ampoule consomme peu d’électricité, elle sera classée dans la catégorie A. Inversement, la catégorie G désigne les ampoules avec une grande consommation d’énergie. En toute logique, les ampoules fluocompactes se situent dans les catégories A ou B.

 

Bon à savoir

Les ampoules considérées comme énergivores, comme les halogènes, vont être retirées progressivement des ventes en 2018.

 

> À lire aussi : Pénurie d’électricité : réduire sa consommation en adoptant les bons gestes

Les caractéristiques supplémentaires

Outre la consommation et l’intensité, il est important de prendre en compte certains éléments pour bien choisir une ampoule basse consommation, comme le nombre de commutations et l’utilisation de variateur.

Le nombre de commutations

Les ampoules basse consommation sont sensibles aux allumages trop fréquents. Le nombre de commutations supportées en général varie de 3 000 à 6 000. Elles ne sont donc pas indiquées dans les couloirs ou les sanitaires, où l’allumage est de courte durée. En revanche, elles sont tout à fait adaptées aux pièces de vie comme le salon, la cuisine ou encore la chambre.

Des économies à l’extérieur

Les ampoules fluocompactes peuvent s’utiliser à l’extérieur mais elles sont très sensibles au froid. Si vous vivez dans une région où les températures dégringolent en hiver, évitez d’installer ce genre d’ampoules, car il faudra les changer souvent.

Variateur d’intensité

Ce type d’ampoule peut s’utiliser avec un variateur d’intensité lumineuse. Un logo supplémentaire apparaît sur l’emballage de l’ampoule. Si cette dernière ne fonctionne pas avec un variateur, le logo est tout simplement barré.

 

Bon à savoir

Les ampoules basse consommation doivent être recyclées. Il suffit de les ramener chez un revendeur.

 

> À lire aussi : Quelle ampoule basse consommation choisir ?

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème