Selon le Panorama de l’électricité renouvelable publié jeudi 18 mai 2017 par RTE, le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), Enedis et l’Association des distributeurs d’électricité en France, les énergies renouvelables représentent près de 18 % de la consommation électrique française au premier trimestre 2017, grâce notamment à l’augmentation du parc éolien et solaire.

L’électricité renouvelable dans la consommation française

 

La part des énergies renouvelables dans la consommation électrique française

Grâce à de nouveaux raccordements, ce sont 2,4 GW d’électricité renouvelable qui s’ajoutent au parc de production s’élevant désormais à 46,4 GW. La production française atteint donc 90 % de l’objectif 2018 prévu par la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE).

Production d’électricité renouvelable au premier trimestre 2017

Selon le rapport trimestriel déposé le 18 mai dernier, la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables (ENR) a atteint près de 18 % au premier trimestre et environ 19 % sur une année glissante.

Type d’énergie

Part des ENR au T1-2017

T1-2016 et T1-2017

Hydroélectricité

10,3 %

- 17,8 %

Énergie éolienne

4,1 %

- 11 %

Énergie solaire

1,8 %

+ 16,1 %

Bioénergies

1,4 %

+ 3,9 %

La consommation d’énergie renouvelable par région

En matière de consommation d’énergies renouvelables sur une année glissante, certaines régions se détachent du lot. En tête de peloton, l’Auvergne-Rhône-Alpes consomme près de 40 % d’électricité renouvelable. L’Occitanie obtient la deuxième position avec plus de 38 %. Viennent ensuite la Corse (29,9 %) et la région Grand-Est (28,7 %). Loin derrière, l’Île-de-France ne consomme qu’1,4 % d’énergies renouvelables. À noter que la région Auvergne-Rhône-Alpes consomme principalement des énergies issues de l’hydroélectricité.

 

La France en pleine transition énergétique

Dans le cadre de la transition énergétique, la France a mis en place des objectifs visant à augmenter la consommation d’énergies renouvelables et réduire les besoins en énergie fossile. De nombreux projets de raccordement sont en cours de réalisation pour atteindre les objectifs dans les délais.

Objectif 2018 dans le viseur

Avec ces nouvelles installations, la France est à 90 % de son objectif établi par la PPE, sans compter les projets en développement. Mais d’ores et déjà, certaines filières ont atteint leur objectif avant l’échéance. Les secteurs des bioénergies et de l’hydroélectricité sont en tête avec des objectifs atteints respectivement à 110 % et 101 %. En retard, les secteurs du solaire et de l’éolien devraient rattraper la distance avec la mise en place de nouvelles installations prévue en cours d’année.

Des nouvelles capacités de production

Au cours du premier trimestre 2017, les secteurs de l’éolien et du solaire ont grandement participé à la croissance du parc de production d’énergies renouvelables. À eux deux, ils représentent la quasi-totalité des nouvelles capacités sur le territoire français. Grâce au solaire et à l’éolien, ce sont 461 MW d’installations supplémentaires (380 MW pour l’éolien et 81 MW pour le solaire).  Le parc d’installation hydroélectrique est resté stable pendant ces trois premiers mois, avec un peu plus de 25 MW, tandis que le marché des bioénergies a gagné 4 MW.

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème