Le bois est une ressource naturelle présente en quantité importante sur le territoire ariégeois. Certains projets, comme Bois génération avenir (BGA) prennent forme afin de mobiliser cette ressource et d’exploiter au mieux la filière bois. L’objectif est de produire une énergie durable et peu coûteuse, tout en protégeant l’environnement.

                                                        Calculez vos économies d’énergie

La filière bois et le chauffage au bois, un potentiel de taille en Ariège
La filière bois, une ressource naturelle à valoriser en Ariège

La forêt représente 262 hectares, soit 53% du département de l’Ariège, situé dans la région Midi-Pyrénées. Une surface qui augmente au fil des années avec le recul de l’activité agricole, en particulier dans les massifs montagneux. Le contexte est donc favorable au développement de la filière bois, dans la mesure où les ressources naturelles sont abondantes et se renouvellent continuellement. Principale contrainte cependant : l’accès à des ressources morcelées, divisées entre plus de 40 000 propriétaires.

Les enjeux majeurs en matière de production énergétique consistent à combiner efficacité, respect de l’environnement, pérennité et maîtrise des coûts. Le bois se présente comme une énergie d’avenir en matière de chauffage, comme l’ont pressenti les membres de l’association Bois paysan, pilotée par des agriculteurs. Ces derniers s’appuient sur la vente de bois bûche en circuit court, afin de se constituer un revenu complémentaire tout en exploitant les ressources naturelles disponibles, dans une perspective d’exploitation respectueuse et pérenne.

Une ressource naturelle vecteur d’innovation

Dans une toute autre mesure, l’association Bois génération avenir, soutenue par Ariège Expansion, a lancé un projet de centrale de cogénération biomasse dotée d’une puissance électrique de 4 MW et thermique de 10MW, à Saint-Paul-de-Jarrat. Cette centrale permettra de produire à la fois de l’électricité, dont la revente est assurée pour 17 ans, et de la chaleur destinée à alimenter le séchoir d’une scierie voisine, un atelier de panneaux et une usine de production de pellets de bois.

Cette dernière sera alimentée à la fois par les déchets de la scierie, ceux de la menuiserie et par des plaquettes de bois fournies par les sociétés d’exploitation forestière alentours. Le projet, d’un grand intérêt écologique et économique pour la filière bois, mobilise un investissement de près de 21 millions d’euros et permettra de créer 70 emplois.

Ce projet, à la fois innovant et exemplaire pour les autres départements de l’Hexagone, est porté par deux groupes familiaux : Forestis Industries, spécialisé dans la filière bois depuis plusieurs dizaines d’années, et CEM, expert en matière d’énergies renouvelables. La mise en route de la centrale est prévue pour le printemps 2015 et permettra de valoriser des parcelles de forêt non exploitées auparavant par souci de qualité suffisante.

Le saviez-vous ?

La France est le quatrième pays forestier de l’Union européenne en termes de superficie. La filière forêt-bois compte 440 000 emplois directs et indirects, avec des savoir-faire et une diversité répartis sur l’ensemble du territoire. La valorisation de ces ressources naturelles du pays se précise à mesure que la question d’une énergie durable et respectueuse de l’environnement se pose.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème