En France, une maison sur trois utilise le bois comme chauffage principal ou d’appoint. Sous forme de bûches, de plaquettes ou de granulés, le bois est un combustible dont les performances énergétiques dépendent de sa qualité.

Profitez de notre promotion pellet

Les bûches de bois
La combustion dépend de la qualité de votre bois

Deux types de bois existent :

  • les bois durs, comme le chêne, le hêtre, le bouleau, ont une combustion plus longue ;
  • les bois tendres et résineux comme le sapin, le saule, le pin, brûlent facilement et permettent une montée en température rapide. Cependant, les résineux sont à éviter : ils encrassent le conduit de cheminée à cause des émissions de goudron. Pour ne pas se dégrader, les bois tendres doivent être bien stockés.

Quel que soit le bois de chauffage utilisé, il ne doit jamais être « vert » car il libère plus de polluants que le bois sec. En plus de cette raison environnementale, le bois vert fournit deux fois moins de chaleur qu’un bois sec et détériore plus rapidement le matériel de chauffage. Le taux d’humidité idéal doit être inférieur à 20%.

Un bois sec de qualité se reconnaît par :

  • l’absence de champignon et de moisissure ;
  • une écorce qui se détache facilement ;
  • des petites fissures qui irradient depuis le centre de la bûche ;
  • la présence de flamme bleue à la combustion.

Enfin, pour améliorer la qualité du bois, le séchage se fait à l’extérieur sous abri ventilé ou bâche respirante et sur palette. Idéalement, l’emplacement doit être ensoleillé et au vent. Par ailleurs, fendre le bois favorise aussi son séchage et sa combustion. Tous ces gestes sont autant d’atouts pour avoir un bois de chauffage de qualité.

pellet

Les dérivés du bois

Les dérivés du bois sont de nouvelles solutions pour chauffer son logement au bois :

  • les plaquettes, obtenues par broyage de produits forestiers, peuvent se dégrader rapidement car elles sont plus humides que du bois naturel. Idéalement, leur taux d’humidité doit être inférieur à 30%. Le stockage se fait donc dans un local ou silo étanche à l’eau et bien ventilé. Pour être sûr de leur bonne qualité, les plaquettes doivent sentir le bois, n’avoir aucune tache d’humidité, être légère, de couleur claire et présenter une flamme à la combustion. Leur taille doit être homogène : pour le chauffage domestique, une petite granulométrie est préférable ;
  • les granulés ou pellets, obtenus par compression de sciures de bois, sont des petits cylindres : leur pouvoir calorifique est élevé grâce à un taux d’humidité inférieur à 10% ;
  • les bûchettes reconstituées, obtenues comme les granulés, disposent des mêmes qualités calorifiques avec un taux d’humidité compris entre 4 et 10%.

Choisir son bois

À la commande, il est important d’exiger des informations précises de la part du fournisseur :

  • essences du bois ;
  • taux d’humidité ;
  • pouvoir calorifique…

Préférez ceux qui s’engagent dans des démarches de qualité identifiables grâce aux logos des certifications et des marques de qualité.

Le saviez-vous ?

Choisir un combustible de qualité permet de limiter la pollution.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème