Le 17 décembre dernier, la Fedene (Fédération des services énergie environnement) a signé le contrat de filière du Comité stratégique de la filière bois. Plusieurs ministères du gouvernement, ainsi que d’autres acteurs professionnels du bois dans le pays, ont également ratifié cet accord.

Le contrat filière bois et ses principaux acteurs

Filière bois : un contrat pour fédérer les acteurs de l’énergie

Les ministères de l’Agriculture, de l’Écologie, de l’Économie mais aussi celui du Logement ont signé, mercredi 17 décembre 2014, le contrat de filière du Comité stratégique de la filière bois. L’Association des régions de France, l’Office national des Forêts, la Fédération nationale des communes forestières, la CFDT et la CGT ont également ratifié le document, à l’instar d’une douzaine d’organisations professionnelles, parmi lesquelles la Fedene.

Ce contrat prévoit d’engager sur le long terme les acteurs français du bois à élever leur compétitivité tout en respectant la contrainte d’une économie bas carbone. Sur fond de loi sur la transition énergétique, le document rassemble tous les éléments qui permettront d’adopter une stratégie globale pour valoriser le bois en tant que ressource.

La filière bois, ressource majeure en France

En terme de superficie, la France dispose de la 2e plus grande forêt d’Europe, qui ne cesse d’ailleurs de s’accroître depuis 200 ans. Au total, la filière bois emploie 440 000 salariés et génère un chiffre d’affaires d’environ 60 milliards d’euros. 

Grâce à cette démarche, la filière bois s’engage pleinement dans le chantier de la transition énergétique comme l’a indiqué Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

La valorisation énergétique du bois complète les autres types de valorisation du bois, qu’il s’agisse de construction, d’ameublement ou de l’industrie. L’ensemble permet d’exploiter de manière plus responsable les ressources des forêts françaises, de replanter certaines espèces en fonction des changements climatiques et de valoriser le bois sous toutes ses formes.

Quelle place pour la filière bois comme source d’énergie ?

La biomasse représente plus de 50% de la production d’énergies renouvelables en France. Encore méconnu, le bois-énergie propose de nombreux avantages, aussi bien sur le plan économique qu’environnemental, social et sociétal. La Fedene gère plus de 700 chaufferies bois-énergie sur l’ensemble du territoire, afin de fournir des ressources énergétiques aux particuliers et à des sites industriels.

L’énergie générée par la filière bois réunit tous les critères exigés dans le cadre de la loi de transition énergétique. Elle permet de produire une énergie renouvelable, locale, offre une indépendance énergétique accrue du fait du stock important sur le territoire, permet de réduire les émissions de CO2, valorise les sous-produits issus du bois et favorise la création d’emplois durables et non délocalisables, entre autres avantages.

Apprendre à gérer la filière bois de manière durable

Le contrat filière bois signé en décembre dernier favorisera un développement optimal de cette filière, grâce à la mise en place d’une stratégie durable en fonction de l’offre et de la demande.

La Fedene se réjouit d’être enfin reconnue comme un acteur important de la filière bois. Le contrat mis en place permettra aux pouvoirs publics d’apprécier la filière bois dans sa globalité, avec ses enjeux environnementaux, commerciaux et sociaux.

La loi de transition énergétique prévoit un objectif de 32% d’énergies renouvelables en 2030, contre 14% aujourd’hui. Si le stock de bois disponible en France est largement adapté à ces objectifs, il est nécessaire d’accompagner les entreprises de récolte de bois, qui devront investir pour produire davantage et pour sécuriser les approvisionnements.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème