Alimenter son poêle à bois avec du bois sec, installer un système de récupération et de distribution d’air chaud, raccorder son appareil à des panneaux solaires… autant de solutions permettant d’améliorer significativement le rendement de votre poêle à bois. Les explications, avec L’énergie tout compris.

Commandez des pellets

Préférer un bois sec

Le rendement d’un poêle à bois dépend principalement du taux d’humidité du combustible utilisé. Un bois contenant 20 % d’humidité offre ainsi 30 % d’énergie supplémentaire par rapport à du bois possédant un taux d’humidité de 40 %. Si vous utilisez des bûches, il est possible de vérifier vous-même la présence d’humidité en les tapant l’une contre l’autre : le bois sec résonne, tandis qu’un bois humide émet un bruit sourd. Pour les granulés de bois, il est important de s’assurer avant l’achat que leur taux d’humidité ne dépasse pas 8 %. Cela leur assurera une combustion optimale.

Bon à savoir : si vous remarquez des champignons ou des moisissures sur vos bûches, c’est le signe qu’elles sont trop humides.

Entretenir régulièrement votre appareil

Afin d’améliorer la durée de vie et le rendement de votre poêle à bois, un entretien régulier de votre appareil est nécessaire. Pour cela, adoptez quelques gestes simples :

  • Retirer la suie de la vitre ;
  • Vider le bac à cendres ;
  • Nettoyer la chambre de combustion.

Attention : un ramonage du conduit de votre poêle à bois est obligatoire au moins 2 fois par an. Il doit impérativement être effectué par un professionnel.

Gérer les flambées

Le poêle à bois est un système de chauffage offrant l’avantage de diffuser la chaleur de manière douce et homogène. Pour en profiter, il est simplement recommandé d’alimenter régulièrement votre appareil avec une faible quantité de bois, plutôt que de remplir dans sa totalité la chambre de combustion.

Installer un système de récupération et de distribution d’air chaud

Afin d’optimiser le rendement de votre poêle à bois, vous pouvez également vous procurer un système de récupération et de distribution d’air chaud. Le système est simple : un conduit échangeur va récupérer l’air ambiant pour le redistribuer dans l’ensemble des pièces de votre habitat. Un moyen pratique et écologique pour réaliser des économies d’énergie supplémentaires.

Le saviez-vous ?
Il existe également des systèmes de distribution d’air chaud qui se raccordent (via un conduit PGI) à une VMC double flux pour une meilleure répartition de la chaleur dans la maison.

Optimiser la chaleur de votre poêle à bois grâce à l’énergie solaire

Alimenter votre appareil avec de l’énergie solaire est une autre solution, plus écologique, permettant d’optimiser le rendement d’un poêle à bois. Le système fonctionne en raccordant votre appareil de chauffage à des panneaux solaires aérothermiques installés sur le toit de votre habitat via un conduit échangeur. En cas de météo ensoleillée, le poêle à bois sera ainsi en partie alimenté par de l’énergie solaire, réduisant considérablement votre consommation de bûches ou de pellets.

De plus, ce système innovant permet de ventiler de l’air frais dans votre intérieur durant les nuits estivales. Un appareil écologique, qui permet de se chauffer l’hiver et de se rafraîchir l’été : autant d’avantages à prendre en compte au moment de choisir votre solution de chauffage.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème