Pour que votre chaudière à pellets fonctionne de manière optimale, il est nécessaire de l’entretenir régulièrement et de faire appel à un professionnel au moins une fois par an. Tout savoir sur l’entretien de ce système de chauffage écologique, avec L’énergie tout compris.

entretien chaudière

 Un entretien régulier réalisé par vos soins

Si l’intervention annuelle d’un professionnel est indispensable, cela n’est pas suffisant pour assurer l’entretien de votre chaudière à pellets. Des gestes simples sont à réaliser régulièrement afin d’optimiser le rendement de votre appareil :

  • Vider les cendres du bac de collecte ;
  • Nettoyer les différentes pièces de la chaudière pour éviter son encrassement (creuset perforé, tube d’air comburant, résistance d’allumage, chambre de combustion… en fonction des pièces accessibles de votre appareil) ;
  • Vérifier le niveau du silo à granulés avant de vous absenter pour une longue durée.

Faire appel à un professionnel au moins une fois par an

L’entretien de votre chaudière à pellets par un professionnel qualifié est obligatoire au moins une fois par an. Ce dernier est dans l’obligation de nettoyer de fond en comble votre appareil après avoir contrôlé son fonctionnement (organe de sécurité, mesure de combustion, optimisation de la régulation, contrôle sur l’hydraulique…). Il devra ensuite vous remettre, sous quinze jours, une attestation d’entretien (par mail ou papier).

Bon à savoir : deux ramonages par an sont également obligatoires pour les chaudières à pellets. Il est donc conseillé d’effectuer l’entretien annuel de votre appareil suite à l’un de ces deux ramonages.

L’entretien annuel : à quel prix ?

Le coût de l’entretien d’une chaudière à pellets varie entre 150 et 400 € en fonction de la puissance du système, la réalisation du ramonage ou non et le niveau d’encrassement de votre appareil, d’où l’importance de le nettoyer régulièrement.

Pour information, vous pouvez bénéficier de plusieurs aides financières en cas d’achat ou de renouvellement de votre chaudière à granulés de bois, telles que le CITE (le crédit d’impôt pour la transition énergétique), à un taux unique de 30 %.

Le saviez-vous ?

Si vous ne vous soumettez pas à l’obligation de faire contrôler votre chaudière à pellets par un professionnel qualifié au moins une fois par an, vous êtes susceptibles de payer une amende de 1 500 €.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème