La combustion du bois est responsable de l’émission de particules fines, présentes dans la fumée. Si certains équipements de chauffage au bois récents sont équipés de filtres antiparticules, permettant de réduire ces émissions, ce n’est pas le cas de tous. Mais il existe une technique d’allumage efficace et peu polluante : l’allumage inversé.

 

L’allumage inversé pour un chauffage au bois écologique

 

Qu’est-ce que l’allumage inversé ?

En matière d’environnement, le chauffage au bois n’est pas aussi inoffensif qu’il n’y paraît. En cause, la fumée qui se dégage de la combustion du bois, chargée en particules fines notamment. Pour réduire ces émissions, il convient d’utiliser la technique de l’allumage inversé.

Allumage inversé ou le feu sans fumée

L’allumage inversé est une technique d’allumage qui favorise une combustion progressive du bois. Si l’allumage classique s’effectue du bas vers le haut, l’allumage inversé consiste à allumer le feu en haut d’une pile de bûches. Le bois brûle alors du haut vers le bas. Résultat : le gaz formé par la combustion brûle en totalité au lieu de se disperser dans la fumée.

Allumage inversé : comment ça marche ?

Cette technique d’allumage est simple à mettre en place, même si elle est un peu plus longue que l’allumage classique. Il suffit d’empiler des bûches en laissant de l’espace entre chacune et en les croisant. Veillez à disposer les plus épaisses en bas et les plus fines en haut. Une fois les bûches entreposées, surmontez le tout de petits morceaux de bois tendre et sec. Entre ces morceaux, placez un allume-feu pour donner un coup de pouce au moment de l’allumage. Si vous utilisez un poêle ou un insert à cheminée, ne fermez pas les volets d’aération trop tôt, car un apport en oxygène important est nécessaire pour un allumage inversé réussi.

 

Bon à savoir 

Les bûches de bois doivent évidemment être sèches (avec un taux d’humidité inférieur à 15 %). Un bois humide favorise l’encrassement du conduit de cheminée ou de poêle à bûches.

 

Les avantages de l’allumage inversé

Outre la réduction des émissions de particules fines dans l’atmosphère, l’allumage inversé possède bien des avantages pour le chauffage au bois.

 

  • Réduction des fumées

Le principal avantage de ce type d’allumage est évidemment la réduction des fumées chargées en particules fines. Le gaz qui se dégage de la combustion du bois est instantanément réutilisé en combustible au lieu de se disperser en fumée. Ainsi la pollution est limitée.

 

  • Contrôle et optimisation de la combustion

L’allumage inversé permet de contrôler la combustion. Contrairement à l’allumage classique qui fait monter la température du foyer très lentement du fait de l’émission de gaz importante, l’allumage inversé privilégie une combustion lente du bois. Ainsi la température monte rapidement et durablement. Le rendement de l’appareil de chauffage au bois est ainsi optimisé.

 

  • Entretien des équipements facilité

Étant donné que vous n’utilisez pas ou peu de petits combustibles comme le papier journal par exemple, la production de cendre est réduite. L’entretien du conduit et du foyer est ainsi facilité et l’encrassement est minime.

 

  • Économie de bois

En privilégiant un allumage avec un allume-feu à la place du papier journal ou du carton, vous consommez moins de bois au démarrage.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème