Les plaquettes forestières, également appelées « bois déchiqueté », constituent avec les bûches, les granulés de bois et les déchets connexes de scierie l’une des quatre sources d’énergie pour les chaudières au bois énergie.

Comment sont fabriquées ces plaquettes forestières ? Quel est leur rendement énergétique ? Focus sur ce combustible utilisé en grande majorité dans l’industrie et dans les chaufferies collectives.

Plaquettes forestières : fabrication et logistique

Plaquettes forestières, bois déchiqueté

La plaquette forestière est constituée à partir du broyage des rémanents d’une exploitation forestière ou de morceaux de bois de faible diamètre, qu’il s’agisse d’arbres entiers, de branches ou de billons. Ces produits végétaux sont déchiquetés mécaniquement par des broyeurs à couteaux et sont transformés en copeaux de bois d’environ 2x2x5 cm, en fonction de la machine utilisée.

Sa teneur en eau varie de 25 à 35% pour les plaquettes destinées aux petites et moyennes chaudières à bois et de 40 à 55% pour les grosses chaudières professionnelles et industrielles. Toutes les essences de bois peuvent être utilisées et mélangées, y compris les essences dites bocagères.

D’un point de vue logistique, le bois peut être transformé en bois déchiqueté directement en forêt puis vendu « vert », avec un temps nécessaire de séchage naturel ou forcé. Une autre solution consiste à stocker le bois dans un entrepôt pendant 4 mois pour un séchage naturel avant l’étape du broyage. Cette solution est souvent plus chère pour le client, car elle nécessite une étape supplémentaire de stockage.

Le bois est vendu en MAP (mètre cube apparent de plaquettes) ou à la tonne, accompagné d’un contrat précisant son taux d’humidité et sa granulométrie. Le volume de stockage est très important, environ 10 fois le volume du fioul.

Utilisation et rendement du bois déchiqueté

Du fait de l’espace considérable que nécessitent les plaquettes pour être stockées, leur usage est souvent réservé aux PME, aux industries ou aux institutions dotées d’un chauffage au bois collectif (écoles, hôpitaux, etc.).

Le système de fonctionnement de ces chaudières est simple : l’alimentation se fait de manière automatique grâce à une vis sans fin qui fait glisser les plaquettes du silo de stockage jusqu’au foyer de combustion. Comme sur une chaudière classique, le système est régulé par un thermostat et la chaleur produite peut servir à alimenter un plancher chauffant, un chauffage central ou encore un ballon d’eau chaude. Les plaquettes forestières présentent un rendement énergétique intéressant, allant de 75 à 85% pour une chaudière moderne.

Côté prix, la tonne de plaquettes vertes se rapproche de la tonne de bois bûche vert. Une tonne de plaquettes sèches, comportant 20 à 30% d’humidité, équivaut à 300 ou 350 litres de fioul mais occupe un volume de 4 m3, l’équivalent de l’espace occupé par 4 000 L de fioul. Pour obtenir l’équivalent de 3 000 L de fioul, il faudra donc disposer d’un volume de stockage d’environ 40 m2, ce qui explique pourquoi l’usage du bois déchiqueté pour les chaudières à bois des particuliers est encore très limité.

 

Pour aller plus loin :

Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Sur le même thème