Les chaudières à condensation au gaz ou au fioul sont des appareils de chauffage qui s’imposent de plus en plus au sein des foyers effectuant des travaux de rénovation énergétique. Utilisant l’énergie présente dans les fumées de combustion pour préchauffer l’eau de retour du circuit de chauffage, elles permettent des économies de combustible tout en optimisant le rendement de l’appareil. Zoom sur les éléments à prendre en compte pour choisir sa chaudière à condensation.

40€ de réduction sur votre contrat entretien

Choisir une chaudière à condensation : au sol ou murale ?

Au moment de choisir une chaudière à condensation, il est nécessaire d’étudier la configuration de votre future installation, mais aussi de vos besoins en matière de chauffage.

Les chaudières au sol sont généralement massives et offrent plus de puissance. Leur usage est traditionnellement privilégié dans les habitations présentant un important volume à chauffer. En raison de leur taille, elles sont majoritairement stockées dans la cave, la chaufferie, le garage… En somme loin des pièces à vivre.

Les chaudières à condensation au fioul ou à gaz à fixation murales offrent quant à elles d’autres avantages. Leur taille moins imposante permet de les installer presque partout au sein de l’habitation. Elles s’adaptent aux espaces restreints et peuvent par exemple être dissimulées dans un placard. Un type d’appareil à privilégier dans les habitations de taille plus modeste.

Mode d’évacuation des fumées : traditionnel ou à ventouse ?

Les chaudières à condensation à fioul ou au gaz sont souvent installées à la place de l’ancienne chaudière. Ainsi, les fumées issues de la combustion sont évacuées via un tube en inox placé dans la cheminée.

Les modèles à ventouse permettent quant à eux d’aspirer l’air extérieur nécessaire à la combustion et de rejeter les fumées post combustion par le biais de deux conduits étanches. Ces derniers peuvent passer soit par la façade, soit par la toiture. Une liberté de choix qui peut être intéressante si vous souhaitez déplacer la chaudière dans le cadre de vos travaux de rénovation du système de chauffage.

Avez-vous besoin d’eau chaude sanitaire ?

Avant de choisir votre chaudière à condensation, il faudra vous pencher sur la problématique de la production d’eau chaude. Selon le nombre de personnes composant le foyer et les besoins en matière de chauffage, la puissance requise peut être importante.

Envisager un système de chauffage hybride pour chauffer l’eau, qui combine par exemple la chaudière à condensation et des panneaux photovoltaïques, constitue parfois une alternative intéressante pour réduire les dépenses en matière de combustible.

N’oubliez pas les accessoires et les émetteurs de chaleur

L’installation d’une chaudière à condensation au gaz ou au fioul est aussi l’occasion de s’intéresser à la régulation du chauffage. Pour ce faire, l’achat d’accessoires comme un thermostat et des robinets thermostatiques pour les radiateurs sont à envisager.

Vous pourrez ainsi contrôler les plages horaires de chauffage au quotidien, notamment en fonction des temps de présence des membres de la famille.

En complément, n’oubliez pas de changer vos anciens radiateurs pour des radiateurs à chaleur douce. Les chaudières à condensation affichent d’excellentes performances avec les radiateurs dits à « chaleur douce » ou « basse température », et avec les planchers chauffants.

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel avant de choisir votre chaudière à condensation fioul ou gaz. Il vous aidera à évaluer vos besoins et vous apportera des conseils concernant les travaux.

 

Le saviez-vous ?

L’installation d’une chaudière à condensation vous permet de bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique, s’élevant à 30 %. Il est valable sur le coût du matériel et l’installation. D'autres aides peuvent être cumulées, à l’image de l’éco-prêt à taux zéro.  

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème