Vous êtes sur le point d’acheter une nouvelle chaudière ? Ne vous précipitez pas. Si le modèle est un critère important, il faut également savoir que pour avoir un rendement optimal, votre chaudière doit obligatoirement être bien dimensionnée. Elle fonctionnera ainsi à pleine puissance et limitera tous les surcoûts inutiles liés à un fonctionnement en sous-régime ou en surrégime.

Demander un devis gratuit

La bonne puissance pour des dimensions parfaites

Le meilleur moyen de bien dimensionner sa chaudière est de calculer la bonne puissance via un bilan thermique. Il est important de rappeler que votre chaudière doit fonctionner le plus souvent possible près de sa puissance maximale pour consommer le moins possible. Pour calculer la puissance idéale, il faut prendre en compte les pertes moyennes de l’habitation lorsqu'il fait le plus froid. Dans certaines régions, cette étude est subventionnée mais dans tous les cas, un bilan thermique précis sera rentabilisé en quelques mois d'utilisation.

À savoir : le bilan thermique vous aidera aussi à choisir le type de chaudière le plus adapté à vos besoins énergétiques. Plus ils sont importants, plus vous avez intérêt à privilégier l’énergie la moins chère même si l’installation est plus onéreuse à l’achat.

Prendre les mêmes dimensions que votre ancienne chaudière ?

Si vous changez de chaudière, d’aucuns vous diront de tout simplement prendre une puissance équivalente à votre ancien modèle. Ne les écoutez surtout pas :

  • Les anciens appareils de chauffage sont souvent surdimensionnés ;
  • Des travaux d’amélioration (isolation, changement des châssis…) ont peut-être été réalisés, les besoins énergétiques sont donc moins importants qu’avant ;
  • Avec le réchauffement climatique, les hivers sont plus doux dans de nombreuses régions. Les températures de base pour le calcul du bilan thermique sont donc peut-être à revoir.

Faire un calcul de la puissance à la louche ?

D’autres vous diront sûrement d’utiliser une méthode très simple mais également très approximative qui consiste à utiliser le volume de votre habitation. On peut en effet multiplier le volume habité par 30 Watt/m3 (très bien isolé) à 50W/m3 (mal isolé) mais la marge d’erreur est importante et le surdimensionnement de votre chaudière est possible avec la perte d’énergie que cela engendre.

Le saviez-vous ?

Remplacer sa chaudière et réduire ses impôts, c’est possible avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). En effet, si vous remplacez votre ancienne chaudière dans votre logement, s’il date de plus de deux ans, alors vous bénéficiez d’un crédit d’impôt. Attention : le CITE étant fait pour inciter le particulier à installer du matériel performant, il n’est octroyé que pour des chaudières performantes, c'est-à-dire des chaudières à condensation.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème