Pour encourager les propriétaires à engager des travaux de rénovation énergétique, de nombreuses aides sont proposées par l’État et l’Anah, l’Agence nationale de l’habitat. En 2016 pourtant, la prime à la rénovation versée par cet organisme est moins importante qu’en 2015. Explications avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

Le montant de la prime à la rénovation 2016
Rénovation : la prime de l'Anah est moins attractive en 2016

Pour définir le montant des primes à la rénovation versées à chaque propriétaire, l’Anah distingue les propriétaires bailleurs, les propriétaires occupants et les syndicats de copropriétaires. Une distinction entre les différentes classes de revenus est également faite par l’Anah pour évaluer le montant de la prime à la rénovation.

Les propriétaires bailleurs

L’Anah propose aux propriétaires bailleurs une aide de maximum 187,5 €/m², dans la limite de 15 000 € et à hauteur de 25 % du montant total des travaux HT, pour la rénovation d’un logement. En plus de cette aide, la prime Habiter Mieux est également proposée aux propriétaires bailleurs : cette prime de l’Anah s’élève désormais à 1 500 €, contre 1 600 € en 2015. Pour recevoir cette prime, le propriétaire bailleur doit faire effectuer des travaux faisant baisser la consommation énergétique du logement d’au moins 35 %.

Bon à savoir : une prime exceptionnelle de 1 000 € peut être octroyée aux propriétaires bailleurs qui s’engagent à confier leur logement à une structure d’intermédiation locative ou à une agence immobilière sociale pour au moins 3 ans.

La prime de rénovation pour les propriétaires occupants

Dans le cas des propriétaires occupants, la prime à la rénovation versée par l’Anah varie selon les ressources du foyer :

  • Les ressources modestes : l’Anah prend en charge 35 % du montant des travaux HT, à hauteur de 7000 € maximum. La prime Habiter Mieux, elle, est à présent équivalente à 10 % du montant total des travaux HT, dans la limite de 1 600 € ;
  • Les ressources très modestes : l’aide de l’Anah s’élève à 50 % du montant total des travaux HT, dans la limite de 10 000 €. La prime Habiter Mieux est là encore égale à 10 % du montant total des travaux HT, mais le montant maximal est fixé à 2 000 €.

A noter : pour les propriétaires occupants, le versement de la prime Habiter Mieux est conditionné à un gain de consommation énergétique de 25 % après travaux.

Aucun changement pour les syndicats de copropriétaires

La prime de l’Anah pour les syndicats de copropriétaires est maintenue à 1 500 € par lot d’habitation principale.

Une avance disponible pour la prime de l’Anah

Au moment de l’instruction du dossier, les propriétaires bailleurs ont la possibilité de recevoir une avance de 70 % du montant de la prime Habiter Mieux, sur demande. Les propriétaires occupants peuvent eux percevoir 90 % de leur prime à ce moment-là, contre 40 % seulement pour les syndicats de copropriétaires. 

Le saviez-vous ?

La prime Habiter Mieux est financée par le Fonds d’aide à la rénovation thermique.

Pour aller plus loin :

 

Sur le même thème