En France, on estime que 3,8 millions de foyers sont en situation de précarité énergétique. Pour aider ces foyers à se chauffer correctement sans que leur budget limité ne soit un obstacle, différentes aides sociales et environnementales existent. Toutefois, si ces primes de précarité énergétique sont accessibles à tous, leur mise en place peut encore être améliorée.

Calculez vos économies d’énergie

La précarité énergétique en France, en constante augmentation

Le groupe de réflexion « La Fabrique Écologique » s’est réuni le 15 mars dernier afin d’évoquer la progression de la précarité énergétique et l’efficacité des différentes aides proposées aux foyers en difficulté.

On estime qu’un foyer est en situation de précarité lorsque sa facture d’énergie atteint 10 % de ses revenus totaux. Premier constat, la précarité énergétique touche environ 3,8 millions de foyers en France. Pour 1,6 million d’entre eux, la facture représente plus de 15 % des revenus du ménage. Autant de personnes qui « ne se chauffent pas, se chauffent mal ou sont en retard de paiement », affirme Géraud Guibert, président de la Fabrique Écologique.

Autre constat alarmant : on estime que le nombre de foyers précaires augmente de 7 % par an, soit 3 fois plus vite que les prix de l’énergie. Des primes de précarité énergétique et différentes aides sociales et environnementales existent pour aider ces ménages à surmonter leurs difficultés financières. Mais l’éparpillement des aides et le manque de moyens techniques à disposition pour recenser ces personnes en difficulté constituent un frein à l’amélioration de leurs conditions.

Primes de précarité énergétique : peut mieux faire

Deux obstacles s’opposent à un déploiement satisfaisant des primes de précarité énergétique en France. Premièrement, un recensement peu efficace des personnes dans le besoin. En effet, il est impossible de faire un lien entre l’état du logement et le niveau de revenu de ses occupants, puisque la Cnil interdit ce genre de relevé. Par conséquent, les personnes d’un logement très bien ou très mal isolé reçoivent les mêmes aides, même si leurs dépenses énergétiques sont différentes.

Autre frein : entre les centres communaux d’action sociale, les aides de l’État, le Fond de solidarité logement du département, les certificats d’économie d’énergie des fournisseurs d’énergie, l’obtention des aides sociales et environnementales sont un véritable casse-tête pour les particuliers.

Sans compter que la transition énergétique impose de nouveaux objectifs gouvernementaux, comme la rénovation de 500 000 logements par an dès 2017. Pour l’instant, on compte environ 250 000 rénovations lourdes par an ; pour atteindre les buts fixés et rattraper le retard, il faudrait rénover 1,7 million de logements chaque année.

Une solution alternative proposée par la Fabrique Écologique

Afin de permettre aux foyers en situation de précarité de se chauffer convenablement, la Fabrique Écologique propose une approche coordonnée. L’objectif serait de traiter à la fois les parois froides, l’appareillage, l’humidité et la bonne circulation de l’air, à l’aide d’un opérateur dédié et d’un outil financier particulier, comme un micro-crédit par exemple. Les plateformes énergétiques créées actuellement pourraient prendre ces missions en charge et assurer la médiation entre les locataires et les propriétaires pour assurer le partage des frais.

Une autre solution avancée consisterait à mettre à contribution les acteurs associatifs et économiques, comme les sociétés coopératives et participatives (Scop) et les magasins de bricolages. Les nouveaux CEE précarité deviendraient alors un fonds de garantie à part entière

Dernière hypothèse : mettre en avant l’argument sanitaire des bâtiments. En France, des conseillers médicaux en environnement intérieur sont déjà sollicités sur prescription médicale, pour les asthmatiques par exemple. Les collectivités devront alors perfectionner la médiation entre les travailleurs sociaux, les associations, les foyers en situation de précarité énergétique et les entrepreneurs, pour mener cette mission à bien.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème