À la fin du mois d’août 2014, lors de l’annonce du plan de relance du logement, le Premier ministre a fixé un nouvel objectif de 50 000 logements rénovés énergétiquement pour cette année. Des aides Anah supplémentaires ont ainsi été mises en place pour soutenir la lutte contre la précarité énergétique.

Lutte contre la précarité énergétique : de nouvelles aides de l’Anah en 2014

Montant des aides de l’Anah en 2014

Le 7 octobre, le Conseil d’administration de l’Anah a accepté à l’unanimité d’élargir le budget des aides à hauteur de 41 millions d’euros pour lutter contre la précarité énergétique. À cette somme, et dans le cadre du programme Habiter Mieux, viennent s’ajouter 27 millions d’euros de crédit du Fonds d’aide à la rénovation thermique, qui seront délégués aux préfets de région. Au total, ce sont donc 68 millions d’euros supplémentaires qui devraient être consacrés à la rénovation énergétique des logements d’ici la fin de l’année 2014.

Le point sur la lutte contre la précarité énergétique

De janvier à juin 2014, la rénovation thermique des logements a été l’une des grandes priorités de l’Anah. 30 000 logements ont fait l’objet de travaux de rénovation, alors que l’objectif initial était de 38 000 logements rénovés pour l’année 2014. Au total, depuis le lancement du programme en 2011, 1 milliard d’euros d’aides de l’Anah a été distribué pour soutenir la lutte contre la précarité énergétique dans 81 000 logements (100 000 à la fin de l’année en cours).

À combien s’élèvent les aides Anah ?

Dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique, l’Anah propose des aides pour soutenir des projets visant à améliorer les performances énergétiques d’un logement ou d’un bâtiment. Avec le programme Habiter Mieux, une prime complémentaire peut être accordée si le projet conduit à un gain énergétique d’au moins 25%.

Le financement des travaux s’effectue sous condition de revenus et s’adresse aux ménages aux ressources modestes et très modestes qui bénéficient de l’accompagnement d’un opérateur spécialisé. Les plafonds de ressources, révisés chaque année au 1er janvier, dépendent de la composition du foyer et du lieu d’habitation. Les ménages aux revenus modestes peuvent ainsi voir leurs travaux subventionnés à hauteur de 35%, tandis que les ménages aux revenus très modestes ont accès à une aide s’élevant à 50% du montant des travaux (les travaux pouvant être subventionnés sont plafonnés à 20 000 euros HT).

Le saviez-vous ?

Après les travaux effectués dans le cadre du dispositif Habiter Mieux, le gain énergétique moyen est de l’ordre de 39% pour les propriétaires occupants, soit 14 points supplémentaires par rapport aux 25% exigés par le programme. Par ailleurs, 90% des logements gagnent au moins une étiquette lorsque des travaux de rénovation ont été effectués.

                                                       Êtes-vous éligible aux aides publiques ?

 

Découvrez si vos travaux sont assujettis à des aides et financements :

Sur le même thème