L’Anah lutte au quotidien contre la précarité énergétique à travers son programme Habiter Mieux. Parmi les bénéficiaires de ce programme, près d’un ménage sur deux vit sous le seuil de pauvreté et rencontre des problèmes majeurs pour se chauffer.

Le point sur la lutte contre la précarité énergétique et les objectifs du programme Habiter mieux.

Lutte contre la précarité énergétique

Lutter contre la précarité énergétique avec Habiter Mieux

Mis en place par l’Anah, le programme Habiter Mieux propose aux particuliers de prendre en charge 35 ou 50% du montant de leurs travaux de rénovation thermique, en fonction de leurs revenus. Une aide forfaitaire et une aide complémentaire peuvent également être accordées dans le cadre de ce programme permettant de lutter contre la précarité énergétique.

Ces travaux de rénovation thermique ont pour but d’améliorer le confort du logement, en le chauffant plus efficacement tout en faisant diminuer le montant des factures énergétiques. Chaque ménage bénéficiant du programme est épaulé par un spécialiste ; c’est lui qui réalise le diagnostic thermique du foyer, crée les dossiers de financement et suit le bon déroulement des travaux.

Aider les personnes en dessous du seuil de pauvreté

Une étude menée par le Crédoc a permis de définir le profil des bénéficiaires du programme Habiter Mieux.

45% des ménages bénéficiaires se situent sous le seuil de pauvreté et 75% des personnes éligibles au programme Habiter Mieux déclarent se restreindre sur leurs dépenses alimentaires ou sur les dépenses de chauffage.

90% des personnes ayant accès au programme ont souhaité réaliser des travaux d’économie d’énergie pour dépenser moins tout en se chauffant mieux. 80% des personnes ont également déclaré que la rénovation de leur logement était devenue nécessaire pour le rendre plus sain.

Les effets de la lutte contre la précarité énergétique

Grâce au programme mis en place par l’Anah, tous les bénéficiaires interrogés estiment que leur logement a connu des améliorations après les travaux effectués. 88% le trouvent en bon état (contre 43% seulement avant les travaux) et 12% jugent leur logement dans un état moyen.

Les objectifs d’économies financières et de confort thermique semblent atteints par ce programme de lutte contre la précarité énergétique, puisque 55% des propriétaires déclarent faire des économies et 32% estiment disposer d’un système de chauffage plus efficace en hiver.

Les propriétaires sont par ailleurs satisfaits à 94% (dont 59% sont très satisfaits) de l’accompagnement personnalisé fourni par l’opérateur. Presque tous les bénéficiaires, en particulier ceux vivant sous le seuil de pauvreté, considèrent que cet accompagnement était nécessaire, voire indispensable.

Le saviez-vous ?

Alors que le programme Habiter Mieux concernait principalement les personnes âgées de plus de 60 ans, des familles plus jeunes (de moins de 40 ans) ont fait leur arrivée dans le programme en 2013.

 

Découvrez si vos travaux sont assujettis à des aides et financements :

                                                    Êtes-vous éligible aux aides publiques ?

Sur le même thème