La loi de finances pour l’année 2016 modifie certains dispositifs d’aide aux travaux de rénovation énergétique. Zoom sur les principaux points à retenir.

Loi de finances 2016 : quid de la rénovation énergétique ?

 

La loi de finances pour l’année 2016 confirme la volonté du gouvernement d’accompagner les ménages souhaitant diminuer leur facture énergétique en réalisant des travaux. En pratique, cela se traduit par la prolongation de certains dispositifs d’aides financières et fiscales. Sont concernés : le CITE (Crédit d’impôt pour la rénovation énergétique), l’éco-prêt à taux zéro ainsi que les aides de l’Anah.

Remplacement d’une ancienne chaudière à fioul ou à gaz, travaux d’isolation des murs, des sols ou de la toiture, appareils de régulation de chauffage, installation d’un système de production de chauffage utilisant les énergies renouvelables : plusieurs types de travaux d’économies d’énergie peuvent être réalisés par les particuliers. 

Pour être éligibles aux aides renouvelées dans le cadre de la loi de finances pour 2016, les travaux doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel labélisé RGE, Reconnu garant de l’environnement. Le ménage doit par ailleurs remplir un certain nombre de conditions, qui diffèrent selon la ou les aides demandées.

Le saviez-vous ?

Certaines aides financières et fiscales destinées à financer des travaux de rénovation énergétique sont compatibles en elles. N’hésitez pas à vous renseigner afin de bénéficier de leurs avantages.  

 

Découvrez si vos travaux sont assujettis à des aides et financements :

Sur le même thème